Les Echos -

Depuis plus d'un an, il était devenu clair que la promesse du groupe américain ne serait pas tenue. - LOIC VENANCE/AFP Le conglomérat américain n'a créé que 25 emplois nets contre les 1.000 promis lors du rachat des activités Energie d'Alstom. La pénalité de 50 millions d'euros dotera un fonds logé à la Caisse des dépôts. Des millions plutôt que des emplois. Faute d'avoir créé les 1.000 emplois nets promis à fin 2018 lors du rachat de la branche énergie d'Alstom en 2015, General Electric « a confirmé la création d'un fonds de réindustrialisation doté de 50 millions d'euros, qui sera logé à la Caisse des Dépôts et Consignations », a indiqué ce mardi le ministère de l'Economie dans un communiqué, à l'issue d'un comité de suivi. Si GE a recruté 3.000...