Les Echos - Siemens et Alstom semblent avoir fait leur deuil de l'opération. Les deux groupes ont certes soumis à la Commission européenne d'ultimes concessions il y a une dizaine de jours, « mais il s'agissait de gestes purement symboliques, histoire de marquer le coup », explique un expert du secteur. (Photo by / AFP) / Germany OUT - Marijan Murat / dpa/ AFP

La Commission a posé son veto au mariage des deux constructeurs ferroviaires.

Margrethe Vestager, à la tête du gendarme de la concurrence et ses services ont multiplié les déclarations ces dernières semaines pour préparer le terrain.