la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 12204
Aujourd'hui : 37
En ligne : 7

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Une grande part de l’avenir de Saint-Jean Industries, la fonderie alu d’Ingrandes va se jouer lundi 28 : dépôt des offres de reprise lundi

La NOUVELLE REPUBLIQUE

Après le placement en redressement judiciaire de l’entreprise (400 salariés), le 29 novembre dernier par le tribunal de commerce de Lyon, le dépôt des offres de reprise doit en effet intervenir au plus tard en ce début de semaine. Sur Twitter, le 17 janvier, le président de l’agglomération Grand Châtellerault, Jean-Pierre Abelin, indiquait avoir à nouveau sollicité par courrier le ministre de l’Economie Bruno Le Maire « pour qu’il s’empare du dossier comme il le fait pour Ford de Blanquefort ». Le député MoDem Nicolas Turquois semble de son côté assez pessimiste sur la nature et l’ampleur de ces projets de reprise. Il l’écrit dans un communiqué. « L’idée de reprendre les deux fonderies ensemble est apparue comme une évidence. Malgré les visites de plusieurs investisseurs, il n’y aura peut-être qu’une offre lundi, deux au mieux Elles seront logiques pour l’investisseur qui ne peut pas surpayer un outil vieillissant mais elles seront dures pour les salariés. Au vu des occasions ratées par le passé, ce n’est pas acceptable », assure-t-il.

Nicolas Turquois milite non pas pour la reprise du site par Renault mais pour une vraie reconversion du site « par une garantie d’activité sérieuse (en volume et en prix) » et « par le développement de nouveaux produits ».

L’objectif est selon le député de « construire un véritable projet de reprise des fonderies mais aussi un véritable projet d’avenir : des fonderies modernes, compétitives, capables de fabriquer les pièces des voitures de demain ».

Le parlementaire indique qu’il accompagnera les représentants du personnel mardi à Lyon pour la publication des offres

Commentaires

1. Le mercredi, 30 janvier 2019, 10:11 par Centre presse

le 30 janvier - le tribunal de commerce de Lyon acte ce matin le report à fin février de la date limite des offres de reprise. A défaut, le tribunal pourrait décider, à la surprise générale, de « maintenir les échéances », ce qui signifierait alors « la liquidation de la Fonderie alu », n'osent imaginer les représentants du personnel.

(*) La Fonderie - voisine - du Poitou Fonte (carters) est confrontée à un plan social (103 suppressions de postes).

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet