Les Echos - La progression du groupe français s'explique par la consolidation depuis l'an dernier des ventes d'utilitaires en Chine. - SIPA Jacques Witt Le constructeur a vendu 3,88 millions de véhicules dans le monde l'année passée. Soit quelques milliers de plus que son concurrent historique, PSA.

Le constructeur français a sauvé d'un cheveu la couronne de premier vendeur de voitures français qu'il a sur la tête depuis trois ans.

En 2018, le groupe au losange a vendu 3,884 millions de véhicules, un gain de 3,2 %. C'est la sixième année consécutive de croissance des volumes.

De son côté, PSA a terminé l'exercice à 3,878 millions d'unités . Soit un peu plus de 6.000 immatriculations de moins.