la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 74435
Aujourd'hui : 87
En ligne : 5

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fonderie de Changé (53) : Saint-Jean Industries veut rebondir

Le courrier de Mayenne - A l’intérieur de la fonderie, les salariés confectionnent des pièces en acier inoxydable et en fonte. Les 130 salariés de la fonderie de Changé sont au chômage partiel depuis le mois d’octobre. L’entreprise, actuellement au creux de la vague, s’attend à une reprise.

La fonderie basée dans la ZA des Dahinières a un léger coup de pompe. Les 130 salariés de Saint-Jean Industries sont au chômage partiel depuis le mois d’octobre dernier et vont le rester au moins jusqu’au 31 mars prochain. « Ca va dépendre du carnet de commandes mais il y aura peut-être d’autres jours chômés après cette date », suppute Jean-Jacques Lucas, directeur de l’usine.

Concrètement, l’usine est fermée tous les vendredis. Mais l’heure n’est pas à l’inquiétude, bien au contraire. Le directeur est même plutôt optimiste concernant l’avenir de son usine et de ses salariés. Jean Industries a décroché un gros contrat avec l’entreprise française Boostheat pour la construction de pièces de chaudières thermodynamiques.

Agrandissement et embauches

« Nous avons une exclusivité de deux ans sur la production puis une garantie de 70 % des commandes sur 10 ans. A l’horizon 2022, la production de cette pièce va nous permettre de doubler le chiffre d’affaires de l’usine », assure le directeur de l’entreprise.

A tel point que le groupe réfléchit sérieusement à agrandir le site de Changé avec une extension de 2 500 m2. Ce projet va aussi s’accompagner de nombreuses embauches. « D’ici 2022, le groupe prévoit une embauche de 70 salariés. Le business plan projette d’avoir 200 salariés cette année-là », prévoit Jean-Jacques Lucas.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet