la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 29518
Aujourd'hui : 887
En ligne : 3

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

A propos de Didier Finck, par Alain Bilien

Ah Didier, nous étions plusieurs avec le Patron MGC à avoir la même maitresse « Morgan » ; mais toi, tu avais sa préférence. Tu lui donnais toute ton énergie, tout ton temps : les week-ends, en semaine lorsque tu étais à Gonesse, tu rentrais tard pour éviter les bouchons sur le périphérique ou l’autoroute que tu disais. Tu pensais beaucoup à ta famille et à tes amis mais n’avais pas assez de temps à leur consacrer. Tu le savais mais tu disais « c’est comme ça ».

MGC a parlé de toi à la mère de notre maitresse « Morgan ». Tu as pris ta valise et tu es parti en Angleterre rejoindre ta nouvelle maitresse « Morganite » en laissant momentanément Nadine et tes enfants en France.

« Morganite » était exigeante, possessive. Il y avait tellement de travail à Norton pour tout remettre à plat ce que nos amis Anglais ne voulaient pas faire. Là encore, tu faisais le double du boulot des autres. Je t’y ai vu parfois bien seul le soir lorsque j’y allais. Nous passions chez Tesco ou autre faire des courses le soir. On mangeait souvent indien et on buvait un coup, même deux, même trois... Tu expliquais le travail chronophage mais n’oubliais jamais pas de parler de tes enfants et de Nadine. Tu étais excessif dit-on,

« ben voui » jusqu’à vouloir aller seul en plein centre de Bogota (ville de tous les dangers à l’époque) rencontrer un client mauvais payeur mais cette fois, « Morganite » n’a pas voulu t’acheter de billet d’avion. Quand la famille t’a rejoint, tu es parti mettre de l’ordre en Inde, 6 ou 7 mois par an pendant 3 ou 4 ans. Tu te savais attendu à la maison, alors à ton retour, tu jouais au Père Noël. Mais tu ne pouvais rester sur place, tu revenais vite en France quelques jours nous voir.

Mais pendant ce temps-là, tu avais souvent l’esprit ailleurs, car il n’y avait pas que Norton et l’Inde à remettre sur les rails, il y avait aussi Berkatal en Allemagne tout en sachant que dès que tu avais quitté l’Inde, tes instructions étaient vite oubliées.

Entre temps, nous avions connu la tempête en France en décembre 1999 et l’usine de Montendre n’est pas reconstruite. La fermeture a été longue et conflictuelle mais tu as toujours trouvé une solution pour tes proches collaborateurs leur permettant de rester dans la Société Commerciale. Tu étais tellement humain, compréhensif, généreux, attachant... Là encore, on a bu des coups, même plusieurs, même certainement trop.

J’ai oublié de dire : le Fond de Pension « vautour » était devenu très agressif. Ton boulot ne les intéressait plus, c’était l’argent en retour et vite. Le grand Boss de la Holding (16000 personnes à l’époque) qui t’appréciait beaucoup a « démissionné ». Le nouveau boss a été imposé par cet actionnaire, alors là c’est le « Dégagisme ». Tu fais partie de la vague en 2014 et tu ne t’en es jamais remis. La Maitresse « Morganite » t’a laissé tomber mais s’en porte-t-elle mieux ? La maitresse « boulot » est parfois ingrate. Un dernier sourire Didier : te rappelles-tu ? Lorsque j’étais à la maison, j’appelais souvent mon fils Didier (mon épouse n’appréciait pas !) et toi je t’appelais Yannick … Merci Didier pour ces 30 ans que nous avons passé ensemble. Je souhaite aux actifs d’avoir un aussi bon PATRON que toi.

Commentaires

1. Le jeudi, 10 janvier 2019, 17:57 par piwi

Notre ami sera incinéré le 21 janvier prochain dans l'intimité de sa famille en Angleterre.
Les services funéraires seraient donc aussi peu efficaces outre Manche;

Ses cendres seront dispersées à La Réunion; Une plaque commémorative sera organisée.

2. Le jeudi, 10 janvier 2019, 19:44 par Jean Pierre Figari

Merci Alain. Nos amis nous quittent trop vite.
Ils seront toujours dans nos pensées
Jean Pierre

3. Le samedi, 23 février 2019, 13:13 par J.C. Plaëtevoet

Comme toujours c'est au détour d'une recherche sur le net qui divague qu'en un instant tout défile très vite tant les images que les bons moments passés avec des personnes qui ont marqué votre existence et souvent on se dit " j'essaierai de le retrouver et de le contacter " . Une fois encore c'est le temps qui m'a pris de vitesse car c'est bien des ces bons moments et de l'aide que m'ont apportée , il y à nombreuses années, Didier et son équipe que j'ai en tête .
Sans jamais trahir les règles de la relation Client / Fournisseur il y avait cette relation amicale entre Fondeurs qu'entretenait Didier.
C'est à ce titre que je salue la mémoire de cette figure que j'ai eu la chance de connaître et que je regretterai de ne pas pouvoir retrouver .

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet