la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 29548
Aujourd'hui : 15
En ligne : 7

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Chute du diesel : 10.000 à 15.000 emplois menacés en France

Les Echos - ANNE FEITZ. L'usine Bosch à Rodez, qui fabrique des injecteurs pour moteurs diesel, cherche à reconvertir une partie de sa production. - AFP Environ 35 établissements représentant 5.500 emplois sont déjà en situation critique, selon l'Observatoire de la métallurgie. Il n'y aura pas de miracle. La chute du diesel dans l'Hexagone provoquera de la casse sur l'emploi. Selon l'Observatoire de la métallurgie, 10.000 à 15.000 postes industriels sont menacés à horizon 2030, sur les 37.500 que compte la filière automobile dans ce domaine. C'est l'une des conclusions de son étude prospective sur l'emploi et les compétences dans l'automobile, réalisée notamment en partenariat avec la Plateforme automobile (PFA) que préside Luc Chatel.

Chute du diesel : 10.000 à 15.000 emplois menacés en France

Il s'agit en réalité de la mise à jour d'un travail lancé en 2016, réclamée par la PFA dans le cadre du contrat stratégique de filière signé en mai dernier avec l'Etat. Cette actualisation avait notamment pour objectif de « prendre en compte les évolutions survenues depuis 2016, comme la baisse accélérée des ventes de véhicules diesel ou les évolutions technologiques dans les nouvelles motorisations », expliquent les auteurs de l'étude.

Restructuration et reconversion L'accélération de la chute du diesel a, de fait, de quoi inquiéter. Autrefois favorisée par la fiscalité, cette motorisation, qui représentait plus de 70 % des immatriculations en 2011, a vu sa part tomber à 47 % l'an dernier et dégringoler encore à moins de 40 % cette année . Selon le scénario de référence établi par le BIPE (un cabinet d'études et de prospective économique) pour l'Observatoire, elle tomberait même à 13,2 % en 2030, au profit des motorisations hybrides et électriques (24,1 %).

Les dispositifs d'accompagnement des entreprises en risque doivent être renforcés Avec de lourdes conséquences sur l'industrie. « En particulier, la fonte d'acier et d'aluminium, l'usinage et l'assemblage de pièces mécaniques spécifiques aux moteurs diesel, comme les buses d'injection ou les carters, sont directement confrontés à des baisses de commandes de la part des constructeurs », détaille l'étude. L'usine Bosch de Rodez (Aveyron), qui a déjà annoncé des restructurations et une volonté de reconversion partielle, n'est que l'un des sites concernés.

Menace grave et imminente Selon l'Observatoire, six établissements sont d'ores et déjà en « crise avérée à traiter en urgence », et une trentaine d'autres sont « très fragilisés », sous le coup d'une « menace grave et imminente ». Soit, au total, 5.500 emplois déjà en situation critique. Si les constructeurs parviennent sur leurs sites d'assemblage à compenser sans trop de casse les moteurs diesel par des moteurs essence, leurs fournisseurs et leurs sous-traitants risquent, eux, d'être touchés de plein fouet.

Luc Chatel : « La filière auto jouera sa survie ces prochaines années » Jusqu'à présent, la bonne dynamique du marché auto a atténué les effets de la chute. Mais « cette dynamique ne durera pas », estiment les auteurs de l'étude. De même la perte d'emplois induite ne sera pas compensée par les nouveaux besoins liés aux motorisations dites « propres », « sauf à réussir à développer une véritable filière européenne et française des batteries ».

Nouvelles compétences Après un rendez-vous à Bercy le 20 décembre pour faire le point sur le contrat de filière, Luc Chatel a tiré la sonnette d'alarme. « Les dispositifs d'accompagnement des entreprises en risque doivent être renforcés pour les aider à redéfinir leur stratégie industrielle et les soutenir dans leurs investissements », a insisté le président de la PFA. Les pouvoirs publics (via Bpifrance, et le Fonds avenir pour l'automobile) se sont engagés, en mai, à mobiliser plus de 150 millions d'euros de soutien à l'investissement dans les entreprises de la filière.

L'étude pointe par ailleurs les nouvelles compétences dont le secteur aura besoin dans les années à venir avec l'émergence du véhicule électrique, connecté et autonome. Elle estime les besoins de recrutement à 25.000 personnes par an entre 2018 et 2022, dont 8.000 ingénieurs, 6.000 techniciens et agents de maîtrise, et 9.000 ouvriers, dotés de compétences en intelligence artificielle, big data, électronique de puissance ou encore robotisation.

Commentaires

1. Le samedi, 29 décembre 2018, 21:23 par Le Bébert de la Fonderie

Une cata de plus générée par nos technocrates + Madame le Maire de Paris : Âne H......
Et quasiment aucun espoir qu'ils sauvent la situation d'une quelconque manière, ils ne sont pas assez, voire même pas du tout, intelligents pour cela.
Triste France en cette fin d'année 2018.
Mais meilleurs vœux à tous pour 2019, que la France sorte de la triste morosité pour retrouver sa jovialité et beaucoup d'espoir en l'avenir.

2. Le samedi, 29 décembre 2018, 22:01 par Le Bébert de la Fonderie

Un petit complément concernant la famille Chatel pour ceux qui ont lu ce très intéressant article des Echos

Luc Chatel :

Fonctions gouvernementales :
- 19/06/2007 - 18/03/2008 : secrétaire d'État auprès de la ministre de l'Économie, des Finances et de l'Emploi, chargé de la Consommation et du Tourisme, dans le 2e gouvernement Fillon
- 19/03/2008 - 23/06/2009 : secrétaire d'État auprès de la ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi, chargé de l'Industrie et de la Consommation, ainsi que porte-parole du gouvernement
- 23 juin 2009 - 13 novembre 2010 : ministre de l'Éducation nationale et porte-parole du gouvernement
- 14 novembre 2010 - 15 mai 2012 : ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative

Mandats électifs :
- Maire de Chaumont (Haute-Marne) 09/03/2008 - 06/09/2013
- Conseiller municipal : 15/04/1993 - 18/06/1995 : conseiller municipal de Bayard-sur-Marne (Haute-Marne)
- 15/07/1996 - 18/03/2001 : conseiller municipal de Chaumont (Haute-Marne)
- 19/03/2001 - 25/07/2002 : conseiller municipal de Chaumont (Haute-Marne)
- Conseiller régional 16/03/1998 - 28/03/2004 : conseiller régional de Champagne-Ardenne et vice-président du conseil régional
- 28/03/2004 - 26/03/2010 : conseiller régional de Champagne-Ardenne
- Député : 16/06/2002 - 19/06/2007 : député de la 1re circonscription de la Haute-Marne
- 20/06/2007 - 19/07/2007 : député de la 1re circonscription de la Haute-Marne (remplacé par sa suppléante, Sophie Delong)
- 20/06/2012- 20/06/2017 : député de la 1re circonscription de la Haute-Marne

Fonctions politiques :
- 2002-2005 : secrétaire national de l'UMP
- 2002-2007 : secrétaire départemental de l'UMP
- 2002-2007 : porte-parole de l'UMP
- 2012-2014 : vice-président délégué de l'UMP
- 2014 : secrétaire général de l'UMP
- 2014-2015 : conseiller national de l'UMP
- 2016-2017 : président du Conseil national du parti Les Républicains

Son frère, Pierre Chatel est :
- Président de l'entreprise SOCIETE DES FONDERIES DE SAINT-DIZIER
- Président de l'entreprise SAINT-DIZIER ENVIRONNEMENT
- Gérant de l'entreprise CHAUDRONNERIE DE SAINT-DIZIER
- Administrateur...

3. Le dimanche, 30 décembre 2018, 17:45 par Mèkilékon

En train de lire un ouvrage où il est évoqué la catastrophe politico-économique qui a failli totalement ruiner l'URSS lors de l'éclatement de son système et de la "fameuse" pérestroika" (qui n'a en fait que distribué les richesses/entreprises dans les mains d'un clan mafieux affairistes et/ou de politiciens véreux), j'y vois une certaine analogie avec nos prétendues "élites"...La comparaison peut sembler osée, mais il y a quand même certaines analogies : l'affaire du Diesel en est une, de plus.

En tout cas, je souhaite une excellente année 2019 à mes confrères Fondeurs.

4. Le lundi, 31 décembre 2018, 10:58 par Le Bébert de la Fonderie

Mèkilépaskon, Merci de nous renseigner, si cela est possible, sur cet ouvrage qui semble intéressant :
- titre
- auteur
- peut-on le trouver en librairie, FNAC, Amazon... ou autre.

5. Le mercredi, 2 janvier 2019, 07:00 par Mèkilékon

Bonjour Monsieur le Bébert de la Fonderie,

J’ai bien employé le verbe « évoquer », car le thème de ce livre n’est pas spécifiquement celui de la Pérestroïka, mais simplement le récit de la vie tumultueuse de V.TOUMANOV. (Tu seras un homme – des camps et des mines d’or de la Kolyma à Moscou, aux Editions Transboréal). Il y raconte ses seize années d’enfer et de violence vécue dans le Goulag, puis la création et la direction d’artels (coopératives de production autogérée) dans le domaine aurifère notamment. A ce titre, il décrit les difficultés, chausse-trapes et trahisons du système politico-bureaucratique en place auxquelles il a été confronté, y compris et surtout pendant ladite période de la Pérestroïka, malgré les résultats spectaculaires obtenus par ces artels, en termes d’efficacité et de productivité par rapport à ceux des entreprises d’Etat. C’est donc son combat incessant contre ce système absurde qui n’a eu de cesse de broyer les gens au nom d’une idéologie dévoyée.

6. Le mercredi, 2 janvier 2019, 14:41 par HGR

Je pense qu'il fait référence au "cinq stades de l’effondrement" de Dimitri ORLOV
(il est dispo un peu partout).

A mettre en parallèle avec "Effondrement: Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie" de Jared Diamond

7. Le mercredi, 2 janvier 2019, 19:31 par Mèkilékon

Réponse à HGR : V.TOUMANOV ne fait pas référence à l'ouvrage cité, car les évènements, il les a vécu. Il a essayé de proposer, au moment où l'économie sous Eltsine partait en lambeaux, les plus belles (prometteuses) pièces étant distribuées à des affairistes-complices qui se sont considérablement enrichis tandis que d'autres pans entiers étaient purement abandonnés, un autre modèle de production.

Mais ceci nous éloigne du thème de ce blog.
Fin de la parenthèse.

8. Le vendredi, 4 janvier 2019, 21:27 par Le Bébert de la Fonderie

Autre lecture à venir : "Grandeur et décadence de la France" avec un parallèle ce que fut l'Empire romain.
Qui peut écrire un tel ouvrage? Nous sommes en plein dedans et le vivons chaque jour un peu plus.
Mais transformons notre pessimisme en optimisme car notre vie à tous mérite d'être bien vécue malgré les temps difficiles que nous pouvons vivre au travail et dans le tous les jours de retraité heureux que je suis.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet