la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 14330
Aujourd'hui : 595
En ligne : 11

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Je n’ai pas pu visiter « l'Usine Extraordinaire » du Grand Palais -

il fallait une invitation !!! Il parait que l’Industrie du Futur, c’est déjà aujourd’hui !

En plein cœur de Paris, une chaîne de montage automatisée, entourait des imprimantes 3D, des postes de réalité immersive… Hébergée sous la monumentale nef du Grand Palais, cette « Usine extraordinaire » a offert un aperçu très réaliste, ouvert à tous, des coulisses de l’usine du futur, mêlant lignes de production en marche, rencontres avec des ingénieurs et chef d’ateliers, présentation de machines monumentales, conférences… La fonderie de Cléon avait envoyé un moule de carter moteur et la FFF moulait des Rafale (s). Assurément, jeunes et moins jeunes, qui connaissent peu ou pas du tout ce qui se cache derrière les murs d’une usine auront été bluffés. Efficiente, précise, sûre, misant sur la complémentarité de l’intelligence humaine et de la puissance des technologies cette usine est un monde résolument tourné vers le futur, qui n’aurait rien à envier aux charmes des start-up de la silicon valley.

L’usine extraordinaire existe vraiment L’exposition n’est qu’un révélateur. Un reflet d’un réel déjà là. L’usine extraordinaire n’est pas un fantasme : elle existe, sur le territoire français. Nous nous avons visité la fonderie de Cléon vendredi.

Votre avis sur la prestation de la profession ?

Commentaires

1. Le lundi, 26 novembre 2018, 19:47 par Mèkilékon

C'est bien beau tout ça, et si cela peut permettre de ramener quelques jeunes talents vers l'industrie, tant mieux. Elle en a besoin.

Mais il ne faudrait pas que la belle fée présentée au public, le nec plus ultra de la technologie, ne suscite de rêves démesurés à ces futurs techniciens et ingénieurs..quand ils découvriront que nombre d'entreprises (et pas des moindres) sont encore loin de proposer des usines et environnements 4.0, voire plus!! Car là, la déception risque d'être grande.

Et je ne parle pas du secteur de la Fonderie, où à part quelques unités importante et connues, on semble être à des lieues de cette débauche technologique totale.

Non que le progrès, l'automatisation n'y ait pas leur place, mais pas à la même échelle, pas aussi futuriste...ce qui ne les empêche pas de produire des pièces de qualité.

 

PEE WEE souscrit à ces propos et

remercie vivement notre sagace commentateur qui est bien loin d'être la moitié de son propre surnom.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet