la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 62325
Aujourd'hui : 340
En ligne : 11

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

SEW-Usocome ne se contente pas d’être une vitrine : laboratoire alsacien de l’industrie 4.0

Améliorer les flux… Mais SEW-Usocome ne se contente pas d’être une vitrine. Selon Les Echos - Sur le site historique de Haguenau (67), siège de l’entreprise, qui emploie 1.200 personnes au total et où sont fabriqués les rotors, stators et engrenages qui alimentent le site de Brumath, le concept d’industrie du futur est forcément moins manifeste.

Pas de salle de sport ou de restaurant d’entreprise dernier cri. Entre 15 et 20 millions y sont investis chaque année dans l’amélioration des flux. « Nous n’investissons pas dans des machines, mais dans la meilleure manière de relier ces machines entre elles. Nous investissons dans des processus complets », précise JeanClaude Reverdell. Idem à la fonderie d’aluminium de Forbach (57), qui produit les pièces nécessaires à la fabrication des systèmes d’entraînement.. … et le confort des salariés.

L’objectif affiché par SEW-Usocome est double : augmenter sa productivité et améliorer le confort de ses salariés. Au fil des investissements et reconfigurations, une attention particulière est portée sur l’ergonomie et l’environnement de travail, dans la droite ligne du concept managérial dit de « perfambiance », conceptualisé par le précédent directeur général de SEW-Usocome, Michel Munzenhuter.

Systématiquement, les équipes sont impliquées dans l’installation des lignes ou l’agencement des postes. Et les employés ont la possibilité de suggérer des améliorations de leur cadre de travail où l’automatisation a, par ailleurs, considérablement réduit la pénibilité liée à des tâches de faible valeur ajoutée. A commencer par le port de charges lourdes. Avec trois sites dans le Grand Est, le fabricant de systèmes d’entraînement SEW-Usocome fait figure d’exemple en matière d’automatisation et de robotisation. SEW-Usocome, laboratoire alsacien de l’industrie 4.0 L’industriel a annoncé un investissement de 30 millions d’euros dans une extension de 11.500 mètres carrés et un magasin automatisé. Photo Chiffre d’affaire : 450 million

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet