la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18

Visiteurs : 1195449
Aujourd'hui : 25
En ligne : 2

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La Fonderie de bronze lauragaise spécialiste d’articles funéraires sur le Web

Touléco-tarn -Toujours en quête d’innovation, la Fonderie de bronze lauragaise installée à Blan lance sa toute dernière création. Il s’agit d’une ligne d’urnes et de sculptures funéraires réalisées par les artistes de la fonderie. Afin de proposer ces oeuvres funéraires à des particuliers, la fonderie a créé un site Web dédié*. Après avoir déposé une marque, la fonderie y présente des pièces originales numérotées. « Cette activité est en évolution constante avec aujourd’hui une trentaine de clients.

Nous voulions innover dans le marché funéraire en intégrant des oeuvres d’art conçues par des artistes locaux », se réjouit Nicolas Parc, le chef d’entreprise qui a stabilisé le chiffre d’affaires de la Sarl à 550.000 euros avec une équipe de six personnes.

« Dans la foulée, nous allons mettre en place, au cours de l’été 2018, une nou­velle technologie qui a nécessité un investissement de 60.000 euros sur la technique des cylindres de la coulée au plâtre sous vide. Cela permet d’avoir une meilleure qualité et des délais de réali­sation divisés par deux », explique-t-il. Après une carrière chez Air Liquide, en tant que chef de projet et responsable de site, Nicolas Parc a choisi de se jeter dans le feu de l’entrepreneuriat il y a quatre ans en rachetant la fonderie à Bernard et Claire Ramond, un couple d’artisans tarnais. Des pièces uniques pour artistes régionaux Nicolas Parc réalise des pièces uniques signées ou des séries pour des artistes qui représentent 60 % de l’activité. Un savoir-faire qu’il partage, à l’occasion des Journées européennes des métiers d’art en accueillant des groupes en vi­site guidée. Ultra-contemporaines ou très réalistes - comme les chevaux d’une sculptrice irlandaise, les éléphants de François Van Denberghe, ou encore les sculptures de Bernard Vié - ces réalisations constituent une véritable galerie d’art dans le hall de la fonderie.

Spécialisée dans les sculptures en bronze, la fonderie est en effet l’une des dernières en France à perpétuer la tra­dition des fondeurs d’art à la cire perdue haut de gamme. La fonderie détient le label Entreprise du patrimoine vivant (EPV) qui est une marque de reconnais­sance de l’État mise en place pour dis­tinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. L’entreprise réalise égale­ment des trophées pour des évènements internationaux. Et intervient dans la restauration de monuments historiques et la création d’oeuvres magistrales pour les collectivités et des sociétés privées. Anne-Marie Bourguignon

Sur la photo : Vue de la coulée au sein de la bronzerie du Lauragais. Crédits : DR

Commentaires

1. Le vendredi, 5 octobre 2018, 11:25 par Le Bébert de la Fonderie

"Bronzerie" : lieu où l'on se fait bronzer !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet