la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 37391
Aujourd'hui : 616
En ligne : 7

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

le Quebec forme aussi ses fondeurs

Le quotidien - «Les besoins en entreprise sont importants, mais on entendait souvent les employeurs nous dire qu’il manquait un petit quelque chose pour que la formation soit réellement adaptée aux besoins du marché du travail d’aujourd’hui. C’était une priorité pour nous de revoir l’offre», pointe Jean-François Pressé. Comme les PME régionales s’arrachent littéralement les finissants en Fonderie, n’y a-t-il pas lieu de craindre que le fait de subvenir aux besoins de BlackRock corresponde à déshabiller Pierre pour habiller Paul ? Au contraire, estime le DG par intérim de la Commission Scolaires des Rives-du-Saguenay, qui pointe que les nouveaux diplômés n’opteront pas tous nécessairement pour un emploi au sein de la minière. Des diplômés expérimentés, qui oeuvrent déjà en entreprise, pourraient être tentés de faire le saut, laissant ainsi des postes vacants pour la relève. En fait, Jean-François Pressé pense que c’est tout l’écosystème des PME régionales qui profitera de l’engouement renouvelé pour la fonderie et d’autres programmes de formation professionnelle.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet