la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement



Visiteurs : 1181326
Aujourd'hui : 454
En ligne : 2

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La fonderie Ducel, on continue ici et ainsi d'en parler

Le Progrès - Le Vaudioux : l’enfant et le cygne Une scène mythologique au cœur du village de Vaudioux, à quelques encablures de Champagnole sur le second plateau, est célèbre pour sa cascade de la Billaude sur la rivière la Lemme.

Si l’on quitte la grand’route (la N5) pour aller dans le village, on y découvrira une belle fontaine, qui malheureusement n’est plus en eau, même si son fleurissement est des plus pimpant.

Dominant un bassin rond, un pilier est surmonté d’un angelot ou d’un enfant bien potelé, caressant un cygne qui semble apprécier de se faire cajoler.

En dessous, une tortue paraît sortir de son hivernage et s’apprête à partir à l’aventure. Cette fontaine est due à Adrien Muller, ingénieur civil, qui fut maire de Champagnole dans la seconde moitié du XIXe siècle. Il est également à l’origine d’une autre fontaine au Vaudioux représentant un angelot avec une lyre, ainsi que des fontaines de Champagnole, mais ceci est une autre histoire.

La réalisation avait été confiée à la célèbre fonderie Ducel, en Touraine, à l’origine d’un grand nombre de ces petits monuments.

Elle sert aussi de poteau indicateur à une galerie d’art toute proche.

Commentaires

1. Le mercredi, 25 juillet 2018, 14:39 par Perchet

les fontaines sont ici sur notre base de données (un peu moins de soleil, hélas)
la commune a un patrimoine exceptionnel
https://e-monumen.net/mots-cles/le-...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet