la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo Elkem 1-6-16 Logo AMF 1-6-16 Logo EuropIron 12-7-16 Logo Brefond 19-7-16 Logo sogemi 24-10-16 Logo FirstAlloys 23-12-16



Visiteurs : 1131039
Aujourd'hui : 389
En ligne : 2

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L’AMI : l’Atelier Musée de l'Imprimerie de Malesherbes (45)

Nous avons eu le privilège de visiter en Avant-première ce musée qui ouvrira ses portes en septembre prochain. beug, piwi en appelle au webmaster pour redresser certaines photos((/blog/public/2018/T2/musee.jpeg

Accueilli par Mr. Jean Paul Maury ( patron de la plus importante imprimerie du pays) et son équipe. La visite a commencé par un exposé de son Muséographe Mr Providence ! Mr. Providence a su dans un premier temps nous montrer la richesses des œuvres détenues par ce musée, tout en balayant en quelques minutes ce qui n’est pas un exercice facile, une brève histoire de la littérature Française.

De nombreuses anecdotes ont fusées, sérieuses sur Eugène Sue, Daudet, les 15 Français prix Nobel de littérature, et plus légères sur la bande dessinée ou La comtesse de Ségur liée à Hachette et à la naissance de la Bibliothèque rose…. en passant par Balzac.

Mr Providence dans la salle à côté de la presse de l’imprimerie Balzac. Le musée consacre à ce grand auteur une salle entière, Balzac et l’imprimerie, une expérience qui a couté à Balzac ses économies, et causé des dettes qui l’ont conduit à revenir à l’écriture jusqu’à la fin de ses jours….Le message est clair imprimerie n’est pas un métier facile……..

Sa citation ci-dessous est peut être prémonitoire, et lourde de sens, si l’on peut s’exprimer ainsi , il a été plombé à vie par son imprimerie….

Ci-dessous une belle et très rare édition des fables éditées par des Japonais.

Passés ces ouvrages, guidés par l’homme pressé, Mr Jean Paul Maury, nous retrouvons nos amis typographes F TACHOT ET JP DESCHAMPS aux manettes des Linotypes et Monotypes.

De nouveau un moment intense face à ces deux Messieurs de la Typographie, chapeau pour votre travail. Leur savoir a été enregistré, les visiteurs du monde entier découvrirons Frédéric et Jean Paul sur les écrans vidéos interactifs qui ici comme ailleurs dans le musée expliquent les nombreuses et incroyables facettes techniques de la composition typographique…….

Tout y est traité, on parle des histoires liées du Cinéma et de l’imprimerie, comme ici avec une réplique d’un appareil photo utilisé dans ‘’Le Cave se rebiffe’’, où il est question d’exception, tout doit être parfait la photo le papier le graveur…. pour imprimer des faux billets… On y parle de formation,

de l’imprimerie dans la vie de tous les jours, sur nos emballages sur les tissus avec les techniques de sérigraphie les plus simples comme les plus sophistiquées. La maison HERMES a promis de venir faire des démonstrations, des expositions, tout y sera au carré….

Le musée n’est pas totalement consacré au passé, au fond de cet atelier, on découvre un outil moderne et surprenant, L’Expresso Book Machine qui imprime en 4 ou 5 minutes un livre à la demande Dans la mémoire de la machine • des millions d’ouvrages en format pdf • un outil de recherche • un outil de sélection • on choisit on paie et 4 minutes après on repart avec son ouvrage relié !

Un livre sorti de cette machine au titre évocateur, plus question de presse d’imprimerie, mais d’hommes de plus en plus pressés ? Le musée qui ouvrira en Septembre, prévoit de nombreuses animations et événements en compléments des expositions permanentes

EN CONCLUSION DE MERVEILLEUSES CHOSES A DECOUVRIR, sur une petite période de l’humanité qui part de l’invention de l’écriture quelques milliers d’années avant JC ici, ailleurs, jusqu’à ce jour et après…..

Quelques photos complémentaires avec bien entendu des pièces de fonderie dans ces merveilles de machines Machine J VOIRIN, Un Ch'ti m’a dit : Moi j’y vois quelque chose

A la fin nous avions de drôles de bobines car nous avons été éblouis et bluffés par cette visite, nous y reviendrons. Patrice Moreau.

Commentaires

1. Le mercredi, 13 juin 2018, 19:09 par Le Bébert de la Fonderie

Voir aussi le très beau musée Gütemberg à Mainz = Mayence en Allemagne

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet