la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement



Visiteurs : 1180611
Aujourd'hui : 299
En ligne : 8

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Cléon usine 4.0 - 20 000 tonnes d'alu au service d' l'automobile

l'Usine Nouvelle - Cléon, laboratoire de l’industrie 4.0 pour Renault 60 ans… et toujours jeune ! L’usine Renault de Cléon, en Seine Maritime, a beau approcher de l’âge symbolique de la retraite, elle se veut en pointe technologiquement. Le groupe en fait même sa vitrine française de l’industrie du futur. Sur ce site de 155 hectares (dont 40 de bâtiments) il teste de nombreuses briques technologiques de l'usine 4.0 : capteurs et IoT, formation en réalité virtuelle, chariots automatisés pour la logistique, exosquelettes, impression 3D… Elle oeuvre aussi pour engager ses sous-traitants dans cette démarche de moder

VIDÉO : https://www.youtube.com/watch?v=6MGhsPtkuWI

Dans le nouveau rendez-vous de fin de journée "Sortie d’usine", L’Usine Nouvelle vous plonge dans les coulisses de sites de production et vous livre quelques secrets de fabrication. Aujourd’hui, visite de l’usine Renault de Cléon (Seine Maritime), sa vitrine de l'industrie du futur. Sortie d’usine Cléon, laboratoire de l’industrie 4.0 pour Renault Les exosquelettes font partie des équipements testés à l'usine Renault de Cléon. © Pascal Guittet

L’usine normande fabrique sur 141 lignes de production des moteurs (notamment électriques, depuis 2015), des boites de vitesse pour des marques du groupe (Renault, Nissan, Dacia, Samsung) mais aussi des clients extérieurs (Mercedes, Fiat, Opel), ainsi que des pièces de fonderie en aluminium et collections de pignonnerie. Ce sont plus de 800 000 moteurs et 400 000 boites de vitesse qui y sont fabriqués chaque année par plus de 5 000 salariés (dont 1 700 intérimaires). 200 recrutements en CDI sont prévus en 2018.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet