La principale difficulté de réalisation de cette pièce est l’obtention d’une toile fine de grandes dimensions (2 mm d’épaisseur sur une surface de 700 x 400 mm) solidaire d’une structure organique intégrant des fonctions multiples (mécanisme de fermeture/ouverture, butées, joint d’étanchéité, fixation…). Cette réalisation, présentée au salon du Bourget de 2017, permet une réduction de 30 % de la masse associée à une réduction des coûts. Seule l’association de la fabrication additive pour l’obtention du modèle perdu et de la fonderie cire perdue aluminium a permis une telle prouesse technologique, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles applications industrielles. À noter que ce projet n’aurait pas été possible sans les apports significatifs de Ventana (fabrication de la pièce) et Voxeljet (fourniture du modèle imprimé).

Plus d’informations sur Éole : https://metalblog.ctif.com/2017/11/20/la-trappe-eole/