L'analyse d'Olivier James, chef de service à L'Usine Nouvelle An 2018. Toute l’industrie aéronautique est dominée par les grands groupes… Toute ? Non ! Car une entreprise peuplée d’irréductibles ingénieurs résiste à l’envahisseur. Dassault Aviation a tout du village gaulois : dans le monde, quelle autre entreprise familiale peut se targuer de savoir fabriquer de A à Z des avions de combat et des jets d’affaires ?

Une singularité industrielle, bâtie par le génie visionnaire de Marcel Dassault. Et que son fils, Serge, aura renforcée avec pragmatisme conduisant notamment sa restructuration à la fin des années 1980. "Serge Dassault a fait entrer l’entreprise dans l’ère moderne, confie Marwan Lahoud, l’ex-patron de la stratégie du groupe Airbus. Avec lui, Dassault ne construisait pas seulement de beaux avions, mais a commencé à gagner de l’argent."

Si la trajectoire politique de Serge Dassault est sujette à caution, les résultats de l’industriel sont là. Avec plus de 2 100 Falcon et plus de 1 000 avions de combat en service.