À l’origine, c’est le fils de Mireille, Michel Ducret (président de l’association de 2004 à 2014) qui a eu cette idée. Il commence à parler de ce projet autour de lui, au sein de l’association, et cherche des anciens salariés qui acceptent de témoigner.

Durs à convaincre ? « Pas du tout ! Au contraire, tous ont répondu présents. Chacun était content de raconter les postes occupés, l’ambiance qu’il y régnait » , constate Michel Ducret.

L’ex-président, qui a travaillé 17 ans à la fonderie, garde en tête « l’esprit convivial » et « les valeurs du travail » que lui a apporté l’expérience. Mais aussi « l’insalubrité, l’amiante qui a fait énormément de décès » . C’est donc une manière de « rendre hommage à ceux qui sont partis et à leurs familles » .

Perdurer dans le temps Au total, le livret répertorie 14 témoignages d’anciens salariés et autant « d’anecdotes à la fois heureuses de la belle époque de 1976, avec les embauches et le travail importants, et celles qui le sont moins à partir des années 90, avec les grèves et les licenciements », reprend la présidente. Ces histoires de vie ont bien entendu ravivé des souvenirs. Par exemple, « le repas de Noël qui rassemblait jusqu’à 350 ou 400 personnes, ou encore le travail à la main, à la lime » qu’ont connu les plus anciens.

En plus des témoignages, le livret rassemble l’historique de la fonderie, des photographies de pièces produites et le savoir-faire de l’atelier. « On a fait un gros travail de recherche dans nos archives », poursuit la présidente. Auxquels s’ajoutent des clichés de familles des salariés.

« C’est un support et un écrit qui restera après nous. Je sais que je vais l’offrir à mes enfants et à mes petits-enfants, conclut-elle. Ils seront heureux d’avoir un souvenir de l’endroit où l’on a travaillé. »

Vendredi 15 juin, à partir de 17 h 30, l’association présentera son livre à la Maison des associations Guy-de-Maupassant. Ouvert à tous, gratuit. Paroles de fondeurs, Une histoire de la fonderie d’Argentan sera vendu à hauteur de 10 € et disponible chaque vendredi, de 14 h à 17 h, à la Maison des associations.