la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo Elkem 1-6-16 Logo AMF 1-6-16 Logo EuropIron 12-7-16 Logo Brefond 19-7-16 Logo sogemi 24-10-16 Logo FirstAlloys 23-12-16



Visiteurs : 1092887
Aujourd'hui : 53
En ligne : 2

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Patenôtrier

Jean Marc Bancel à Saint-Julien-Molin-Molette (42) est l'un des derniers patenôtriers au monde- Selon Le Progrès - Des dizaines de milliers de croix sont encore dans les ateliers de Jean-Marc Bancel. Photo Claude BONNARD Jean-Marc Bancel a fermé sa manufacture d'articles religieux en 2015. Mais il continue de distiller son savoir-faire de fabricant de chapelets. Il remet alors en route son atelier pour des formations de quinze jours. Moines de l'Hexagone ou du Nouveau-Mexique viennent apprendre à ses côtés les techniques du patenôtrier. Mais pas seulement. Ainsi, jusqu'au lundi 16 avril, la fonderie accueille Scott Bingham, un ingénieur américain et Terry Stanley, un ferronnier gallois. La fabrication des croix s'effectue selon un procédé ancestral en fonderie au sable. Le moule est unique, il est cassé après usage et reconstruit à chaque opération. Le préparation des moules est une opération délicate. Photo Claude BONNARD De gauche à droite : Eliane Bancel, Terry Stanley, Jean-Marc Bancel et Scott Bingham. Photo Claude BONNARD Scott Bingham (Colorado) s'initie à la fabrication d'un moule. Photo Claude BONNARD

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet