la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 1232997
Aujourd'hui : 560
En ligne : 3

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

PSA va investir plus de 14 millions d'euros sur son site de Charleville-Mézières

L'Usine Nouvelle - La fonderie PSA de Charleville-Mézières, qui fabrique la quasi-totalité des culasses des moteurs essence et diesel du groupe, va investir plus de 14 millions d'euros dans sa fonderie des Ayvelles. Après avoir déjà embauché 25 salariés en 2017, elle créera 50 nouveaux emplois en cours d'année et fera travailler 100 intérimaires supplémentaires. (400 intérimaires en 2018 sur ce site PSA)

L'usine PSA de Charleville-Mézières va créer 25 nouveaux emplois

Boostée par les résultats extrêmement positifs de PSA en 2017 (20,7 % d'augmentation du chiffre d'affaires), la fonderie du site des Ayvelles à Charleville-Mézières (Ardennes) va bénéficier d'un investissement de 14 millions d'euros en 2018. L'industriel compte également recruter 50 salariés supplémentaires cette année.

Pour faire face à la hausse d'activité sensible liée à l'augmentation des ventes d'automobiles grâce au succès des 3008 et 5008 Peugeot et à l’acquisition d'Opel Vauxhall, la fonderie va ajouter 19 installations supplémentaires aux 51 actuellement en place dans l'usine. Neuf millions d'euros seront injectés dans les outillages au titre de nouveaux procédés de production concernant les pivots et surtout les culasses produites suivant les nouvelles normes moteurs et réglementations environnementales.

Quelque 3,6 millions d’euros vont, par ailleurs, être consacrés au renouvellement d’une bonne partie des équipements comme les fours, les carrousels et les robots. Enfin, 1,8 million d'euros permettar de développer le site et de réduire la pénibilité des postes de travail à travers la mise en œuvre de nouvelles technologies : l'assistance aux contrôles de conformité des pièces de fonderie, la palettisation assistée et le déploiement de systèmes d'information embarqués pour la logistique.

50 embauches et 400 intérimaires en 2018

Retombée positive de ces investissements : l'unité carolomacérienne va aussi augmenter ses effectifs avec l'embauche de 50 nouveaux salariés en CDI (opérateurs polyvalents, professionnels de conduite et de maintenance d'équipement) et passer le volant de ses intérimaires à... 400 en cours d'année 2018. Contre 30 en 2016 et 300 en 2017.

L'usine, qui a produit 2,7 millions de culasses essence et diesel en 2017, prévoit d'en fabriquer 3,2 millions en 2019 avant d'atteindre les 4 millions en 2020. Ces produits sont destinés aux véhicules européens du groupe ainsi qu’aux moteurs développés en partenariat avec Ford. Le premier employeur privé des Ardennes travaille dans trois activités en fabriquant des culasses coquille et PMP (procédés à modèles perdus), des liaisons au sol en aluminium (pivots, cornes de berceaux, supports de traverses) et des pièces de transmission (boîtiers de différentiels, collecteurs d'échappement, vilebrequins, longerons).

"La compétitivité amenant l'activité, nous allons construire notre développement à venir. Notre site est globalement en fort développement et le Groupe PSA lui consacre les investissements nécessaires pour sa réussite. Il nous revient de continuer à améliorer les performances de l'outil de travail en ayant l'aptitude de trouver et former les salariés de demain" souligne Stéphane Gelas, le directeur du pôle fonderie du Groupe PSA.

Avec 116 000 tonnes de métal fondus par an et 31 000 pièces produites par jour, PSA Charleville-Mézières emploie actuellement 1 614 salariés (CDI et CDD compris).

Pascal Remy

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet