la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 29298
Aujourd'hui : 537
En ligne : 6

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Toyota va investir 400 millions d'euros dans son usine d'Onnaing, près de Valenciennes,

pour permettre au site d'accueillir la nouvelle plateforme du constructeur et un nouveau véhicule en plus de la Yaris.

Les Echos - Toyota Onnaing, l'école de la flexibilité

La nouvelle sera annoncée lundi, en présence d'Emmanuel Macron. Le président de la République pourra se féliciter de la création de centaines d'emplois - presque 700. En ce moment, le site compte 4.000 employés, dont un peu plus de 3.000 en CDI. Les effectifs doivent grimper au-delà des 5.000 personnes vers 2020. Un comité central d'entreprise est prévu lundi matin. Contacté, Toyota n'a pas souhaité faire de commentaires.

Nouvel accord d'entreprise Toyota Valenciennes devrait donc bientôt pouvoir assembler sur place quelque 300.000 voitures par an, contre environ 230.000 en 2017. Fin juillet, la direction du site avait signé un nouvel accord d'entreprise avec quatre organisations syndicales (CFDT, FO, CFE-CGC et CFTC) offrant une souplesse accrue des horaires en contrepartie d'embauches et de formations.

Ce faisant, Toyota prend le contrepied de la tendance actuelle dans l'industrie automobile: depuis dix ans, PSA et Renault réduisent la voilure de leurs usines françaises, souvent en passant de deux à une seule ligne d'assemblage - certes utilisée à plein régime. A 5.000 salariés, Onnaing sera aussi grande que sa voisine Renault Douai, la plus grosse usine du Losange. En revanche, la plupart des usines hexagonales de PSA emploient plus de 5.000 personnes - Sochaux étant en haut de la pile avec près de 10.000 employés.

Commentaires

1. Le lundi, 22 janvier 2018, 08:18 par Michel CHAPUT

Celui qui a été contacté puis recruté par Toyota pour créer cette usine s'appelle Didier Leroy ancien cadre dirigeant de chez Renault !
Ce monsieur est convaincu que construire des automobiles en France n'est pas une erreur économique y compris des petites voitures, il a démontré que c'était rentable !!
Aujourd'hui il fait parti des cinq directeurs généraux de chez Toyota à Tokyo et à été le premier non japonais à en faire parti !!!
A méditer.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet