La Voix du Nord -

Après 34 années à Gustave Eiffel, Philippe Delzenne prend sa retraite Entouré de ses proches, de ses anciens collègues et d’anciens élèves, Philippe Delzenne a fêté son départ en retraite à Gustave Eiffel, un établissement qu’il a connu comme élève et comme professeur. Le jeune retraité s’est vu remettre, des mains de son ami de longue date Didier Delobelle, une statue de fondeur.

L’ambiance était conviviale, comme familiale en ce vendredi 22 décembre, au lycée Gustave Eiffel. Une trentaine de personnes étaient réunies pour le départ de Philippe Delzenne, professeur en fonderie depuis 1982, et en poste à Gustave Eiffel depuis 1983.

Un très bon professeur

À l’époque, il connaissait plutôt bien les lieux puisqu’il y avait étudié jusqu’en 1977. Philippe Cavalie, à ses côtés dans les années 70, parle d’un étudiant « sage, studieux et passionné ». Thibault Rousselle et Quentin Milliiot, sortis en 2013 et 2014 du BTS fonderie de Gustave Eiffel, qualifient Philippe Delzenne de « très bon professeur », « très pointilleux ».

Pendant plus de trois décennies, il a enseigné l’art de la fonderie à ses élèves. Cette filière voit son nombre de recrues diminuer petit à petit malgré les nombreux postes à pourvoir dans le secteur à cause « d’une mauvaise image de l’industrie » mais aussi un « manque de réputation de la filière fonderie » explique le désormais ex-professeur. « C’est en train de changer, mais il y a encore du travail », relativise-t-il.

Jean-Marc Desprez, inspecteur général de l’Éducation Nationale a tenu à féliciter Philippe Delzenne, l’un des acteurs principaux de la réussite de la filière fonderie de Gustave Eiffel. Celle-ci est « largement reconnue en France ». Philippe Delzenne a quant à lui remercié ceux qui ont compté tout au long de sa carrière. Bien qu’à la retraite, il n’en a pas pour autant fini avec Gustave Eiffel. Il a assuré qu’il serait là lors des portes ouvertes, le 18 mars. L’occasion pour lui de continuer à faire découvrir cette section fonderie au plus grand nombre.