La Fonderie de Niederbronn est spécialisée dans la production industrielle de pièces en fonte grise. Au début de l’année, son donneur d’ordre historique De Dietrich Thermique, implanté dans la commune voisine de Mertzwiller, avait décidé de sortir tout une gamme de chaudières de son catalogue pour le marché européen ( DNA du 4 juillet).

Un coup dur pour la fonderie : malgré des efforts de diversification entamés ces dernières années, la fabrication des corps de chauffe représentait encore la moitié de sa charge de travail. « Seize postes ont été supprimés » Le retour de ce gros client a vraisemblablement convaincu la justice de faire sortir la société de la procédure de redressement judiciaire après une période d’observation de cinq mois.

Des discussions menées avec De Dietrich Thermique ont abouti à « un accord sur la fabrication de nouveaux produits pour une durée de trois ans avec des prix garantis », explique Claude-Maxime Weil, l’un des administrateurs judiciaires qui a suivi le dossier avec maître Nathalie Guyomard.

Un plan de licenciement a été mené au cours des derniers mois : « Seize postes ont été supprimés » faisant passer l’effectif de la fonderie niederbronnoise de 178 à 162 salariés.

« C’est ce qui a permis de remettre les finances à l’équilibre », précise Claude-Maxime Weil qui salue « le bon dialogue entre la direction, les organisations syndicales et l’ensemble du personnel ».

Le plan de redressement de la Fonderie de Niederbronn a été adopté pour une durée de dix ans. Afin de s’assurer que les créanciers recevront leur dû, la justice a pris comme garantie le fonds de commerce et les bâtiments de l’entreprise qui s’étend sur six hectares aux confins des Vosges du Nord.

Guy Lutringer est le nouveau directeur Autre effort significatif, l’actionnaire principal de la fonderie, la Sekco Operating Company, dirigée par l’Américain Hugh Aiken, a décidé « une augmentation de capital de 800 000 euros ».

La holding américaine a, en outre, créé un poste de PDG de l’entreprise métallurgique. Il sera occupé par Guy Lutringer qui assumera aussi la fonction de directeur du site, succédant à Luc Maurin.

Guy Lutringer est bien connu puisqu’il a déjà dirigé la fonderie niederbronnoise de 2010 à 2012. Il l’avait quittée pour prendre la direction des opérations industrielles France de De Dietrich Thermique.

Au cours des prochains mois, Guy Lutringer aura la charge de poursuivre « une stratégie d’accélération de la diversification » afin de sécuriser l’activité de l’entreprise métallurgique.