Les Echos - L’aluminium se recycle à l’infini. Mais son recyclage n’est au point que pour les gros objets, tels que les déchets de l’industrie automobile et les gros appareils ménagers. La capsule de café, l’opercule de bouteille, l’emballage de fromages frais ou la bougie chauffe-plat, tous les petits déchets en aluminium sont souvent trop légers pour être extraits de la poubelle des ménages par les centres de tri actuels.

« Cela nécessite un courant électrique, dit “courant de Foucault”, et en France, seuls 19 centres de tri en sont équipés », selon Citeo (ex-Eco-Emballages). Ces petits objets représentant un gisement de 60.000 tonnes d’aluminium par an, un premier projet métal a été mis en place en 2014 pour équiper les centres de tri. Il a permis en 2016 de recycler 338 tonnes de « petits aluminiums » (+65 % en un an) .

Objectif : atteindre en 2022 un taux de recyclage correspondant à 30 millions de ménages, contre neuf millions estimés actuellement.