la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo Elkem 1-6-16 Logo AMF 1-6-16 Logo EuropIron 12-7-16 Logo Brefond 19-7-16 Logo sogemi 24-10-16 Logo FirstAlloys 23-12-16



Visiteurs : 996352
Aujourd'hui : 869
En ligne : 4

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fonderie L'Huilier 03) toujours et encore

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/allier/sante-fer-derniere-fonderie-artisanale-allier-1363191.html Une santé de fer pour la dernière fonderie artisanale de l'Allier vue et appréciée par FR3

La dernière fonderie artisanale de l'Allier fait sa place parmi les 300 fonderies françaises / © Aurélie Albert

Depuis 51 ans, dans la montagne bourbonnaise, à Lapalisse, la fonderie L'Hullier s'active. Dans la dernière fonderie artisanale de l'Allier, parmi les 7 personnes qui travaillent ici: Sébastien L'hullier (ESFF 2006). Il a pris la tête de la petite entreprise depuis 2010.

Depuis trois générations, la famille L'Hullier est dans la fonderie. "Depuis tout petit, j'ai vu mon père travailler et donc, je savais ce que je voulais faire et j'ai fait mes études en conséquence", raconte Sébastien, le jeune PDG de cette petite entreprise de sept salariés. L'entreprise a été créée par son grand-Père Louis Eugène L'Hullier. Certes, les machines ont bien changé depuis sa création en 1966 mais la matière première reste la même à quelques exceptions près. Du modelage aux finitions, tout est fait à la main. Ce qui fait d'elle la dernière fonderie artisanale d'Auvergne. William Pommier, conducteur de four, s'enorgueillit de travailler dans cette fonderie car pour lui, "c'est un métier atypique, qu'on ne retrouve pas partout en France."

Chaque année, deux-cents tonnes de fonte sont coulées dans la petite entreprise de Lapalisse. Loin des sept-cents tonnes par jour des grandes fonderies industrielles comme PSA, mais Sébastien L'Hullier ne se décourage pas car, selon lui, l'entreprise familiale aura toujours sa place sur les petites séries. Plus de 95% du travail est à destination de l'industrie et la petite entreprise se fait progressivement une place parmi les 300 fonderies françaises.

Commentaires

1. Le samedi, 11 novembre 2017, 14:02 par spejo

J'aurai aimé avoir un Grand Père qui possède une Fonderie, je n'ai pas eu cette chance"dommage".

2. Le lundi, 13 novembre 2017, 08:31 par gfoucat

Bravo!!!

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet