la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

" La beauté on ne la trouve que dans le travail. Sans lui on est foutu"

Après l'expo au Grand Palais, Piwi s'est précipité au cinéma hier soir pour voir Rodin le film de Jacques Doillon avec un Vincent Lindon extra dans le rôle du grand sculpteur. je me suis bien sûr pincé pour Izïa Higelin dans le rôle de Camille Claudel. Rodin inverse les valeurs : Or, bronze, argent, terre. Il met l'argile en avant, mais on y découvre surtout des plâtres. La fonderie, cette troisième main du sculpteur est totalement absente. Est-elle aussi cette vaine sous-traitante? A la fin du film on découvrira en majesté un superbe Balzac en bronze filmé au Japon. J'ai découvert aussi que Rodin s'est beaucoup inspiré du portail de la cathédrale de Chartres pour sa porte de l' enfer qu'il visite avec son secrétaire Maria Rilke. A Chartres, avec JFBA, on est toujours dispo.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet