la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

la fonderie Le Bélier cartonne grâce à l’aluminium

Sud Ouest -

L'activité de Le Bélier est accélérée par l'appétit des constructeurs automobiles pour les pièces en aluminium LARTIGUE STEPHANE © /

La fonderie Le Bélier, dont le siège est à Vérac (Gironde), affiche de bonnes performances économiques pour 2016. Le groupe équipementier pour l’industrie automobile semble profiter à plein d’un contexte favorable à l’aluminium

Dans un courrier adressé à ses actionnaires, la fonderie Le Bélier, groupe mondial coté, spécialisé dans la fabrication de composants moulés en aluminium (freins, supports moteurs, pièces de turbocompresseurs…) pour le secteur automobile dont le siège est à Vérac (Gironde), annonce de bons chiffres à l’issue de son exercice 2016.

Le groupe français qui possède des sites industriels en Hongrie, Serbie, en Chine et au Mexique, emploie 3.500 personnes environ, dont plus de 300 à son quartier général de Vérac. Il a réalisé 312 M€ de chiffre d’affaires l’an dernier, contre 300 M€ initialement visés. Sa rentabilité a également progressé d’un point pour atteindre 16,8 % de son chiffre d’affaires. 68 000 tonnes vendues en 2016.

Un résultat qui s’explique par l’engouement de l’industrie automobile en ce qui concerne les pièces en aluminium. " Parmi les plus grandes problématiques des constructeurs, subsistent aujourd’hui l’émission de gaz polluants et la consommation des véhicules. Pour cela, l’allègement et la mise en œuvre de motorisations plus propres restent des facteurs clés de leur stratégie" écrit Philippe Dizier, directeur général de Le Bélier. "

Dans ce contexte, toujours favorable à l’aluminium, notre activité est restée soutenue avec une croissance continue des tonnages vendus, qui ont atteint près de 68 000 tonnes en 2016 " précise ce dernier dans la communication en direction des actionnaires.

__Opérations de croissance externe possibles Le groupe français, qui a lancé 28 nouveaux produits l’an dernier, s’attend, d’ici 2020 à réaliser un chiffre d’affaires de 400 M€, ce qui sous-entend une croissance annuelle de 7 % en moyenne.__ Une croissance qui passera peut-être en partie par une stratégie d’acquisitions. Philippe Gallant, président du conseil d’administration du groupe précise qu’avec 127,9 M€ de fonds propres, " Le Bélier peut sereinement envisager de nouvelles opérations de croissance externe". En attendant, le groupe prévoit la construction de deux unités d’usinage… dans ses filiales serbe et chinoise.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet