la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Villers-la-Montagne : la fonderie FVM bloquée par les salariés

Le Républicain Lorrain Les grilles sont bloquées par deux véhicules qui laissent passer] les entrées de matière première mais empêchent les sorties. Photo RL Certains sont à deux doigts de péter les plombs, d’autres dépriment, etc. C’est humain. Ils sentent le spectre de la perte du boulot. Il faut dire qu’un redressement judiciaire de 18 mois, c’est inhabituellement long. »

Jean-Louis Jullien, représentant Force ouvrière et délégué syndical, et ses collègues de l’usine FVM Technologies de Villers-la-Montagne, spécialisée dans la fabrication de carters pour l’automobile, ont donc décidé vendredi soir en intersyndicale (avec la CGT et la CFE-CGC) de bloquer les sorties des camions. À un mois de la fin de la période de redressement. « Ils pourront nous la prolonger de deux fois trois mois. »

Les raisons de la tension qui commence à monter sont claires : les régulières réunions à Bercy, au cabinet du secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances chargé de l’Industrie, du Numérique et de l’Innovation, ou à la permanence du député de Longwy « n’aboutissent à rien.

Pour le moment, tout ça n’est que du bla-bla. Le directeur des achats de Renault (unique et dernier client de FVM) est rentré du Canada avec une pseudo-lettre d’intention du groupe Linamar, et rien de plus. En dehors d’eux, il y a Schaffnit et Renault comme potentiels repreneurs, mais sans aucune garantie. On démarre donc par un blocage, en étant prêts à enchaîner sur autre chose. »

Information qui n’est pas pour rassurer les 250 salariés : la Société aveyronnaise de métallurgie, autre usine du groupe Arche également menacée, est à l’arrêt total depuis vendredi soir. « On a été assez patients. »

Commentaires

1. Le vendredi, 5 mai 2017, 08:57 par HGR

Pourtant il n'y a pas si longtemps :
http://www.midilibre.fr/2013/11/04/...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet