Certaines pièces demandent des mois de travail, comme la “world peace bell”, un bourdon de 33 tonnes installé à Newport dans le Kentucky aux États-Unis. « Notre renommée est internationale, nous exportons Annecy dans le monde entier ! », déclare, avec fierté, Anne Paccard.

Du bronze de qualité, un savoir-faire centenaire et une fabrication artisanale. C’est le mélange qui a rendu chacune des cloches produites par la fonderie Paccard, située à Annecy, incomparables. La beauté de la forme, la justesse de la tonalité et l’ampleur du timbre en font des pièces uniques. Celles-ci viennent orner les espaces urbains français et ceux de nombreux pays à travers le monde. New York, Tokyo, Montréal, Washington… Toutes en sont équipées. Depuis sa création il y a deux siècles, ce sont plus de 120 000 cloches qui sont sorties de la fonderie. __ Un savoir-faire centenaire__ La fonderie Paccard naît en 1796 grâce à Antoine Paccard. Au début simple apprenti, il suit l’enseignement du maître fondeur Jean-Baptiste Pitton et, à terme, crée son atelier. Au fil du temps, la technique va se transmettre de père en fils. Le procédé de moulage et la maîtrise de la note sont à chaque fois inculqués aux nouvelles générations. « C’est l’histoire d’une passion qui a traversé les époques pour aboutir au stradivarius de la cloche », déclare Anne Paccard, qui incarne la 8e génération.

Des cloches exportées dans le monde entier On doit à l’entreprise nombre de cloches mondialement connues. En 1891, George Paccard fond la plus grosse cloche de France : La Savoyarde, 19 tonnes à la pesée (lire ci-contre). Le plus grand carillon de France, installé à Chambéry et composé de 70 cloches est également une de leur production. « Notre renommée est internationale, nous exportons Annecy dans le monde entier ! », déclare, avec fierté, Anne Paccard.

En effet, fin du XXe siècle, elle fabrique la “World peace bell”, un bourdon de 33 tonnes installé au Millenium Monument company à Newport dans le Kentucky aux États-Unis. C’est la plus grosse cloche en volée du monde de 2000 à 2006. Entre la fabrication de la cloche d’essai, la confection du moule et le démoulage, il aura fallu pas moins de sept mois pour élaborer le mastodonte haut de 3,70 mètres.