la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo Elkem 1-6-16 Logo AMF 1-6-16 Logo EuropIron 12-7-16 Logo Brefond 19-7-16 Logo sogemi 24-10-16 Logo FirstAlloys 23-12-16



Visiteurs : 945086
Aujourd'hui : 131
En ligne : 3

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Trois questions à JEAN-BAPTISTE TOUZÉ (esff 99) , FONDERIE FONDAX & À JEAN-MARC PIATEK, CTIF

source la lettre d'info des fondeurs du Sud-Est - La fonderie Fondax a récemment fait appel à CTIF pour réaliser un plan de mesurage pour le suivi de la performance énergétique de l’entreprise. Jean-Baptiste Touzé (en bas de la photo ci-contre), son gérant et Jean-Marc Piatek, chef du projet à CTIF nous apportent leur témoignage sur cette action. Interview croisée !

Jean-Baptiste Touzé pouvez-vous nous présenter votre fonderie ?

Fondax est une fonderie d’aciers de 10 personnes située à Bain-de-Bretagne à 30 kilomètres au sud de Rennes. Elle est spécialisée dans les aciers au carbone, les aciers inox et faiblement alliés. Sa production est essentiellement tournée vers les pièces unitaires et la moyenne série avec une production d’environ 119 tonnes en 2015. Notre procédé de fabrication est le moulage sable à prise chimique qui permet d’obtenir une peau de pièce très propre.

Pourquoi avoir réalisé un plan de mesurage avec CTIF ? JBT – Nous avons sollicité les équipes de CTIF pour la réalisation de ce plan basé suivant le référentiel AFNOR FD X 30-147 qui décrit la conception et la mise en œuvre d’un plan de mesurage pour le suivi de la performance énergétique.

JMP – La fonderie Fondax était consciente d’un manque de précision sur la répartition de sa consommation d’énergie (électricité, gaz naturel et propane) dans son usine et cherchait à suivre une démarche structurée pour mieux maîtriser sa consommation d’énergie. La finalité de ce plan de mesurage est de déterminer les voies d’amélioration pouvant être entreprises et ainsi réduire la consommation de la fonderie.

De plus, ce plan de mesurage s’inscrit dans le cadre d’une opération collective initiée par l’ADEME.

Quelles étaient les attentes vis-à-vis de ce plan ?

JBT – De ce plan nous attendions de pouvoir réduire notre facture énergétique, connaître les principaux postes consommateur et estimer la quantité d’énergie taxée à taux réduit pour la TICFE (taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité).

JMP – La fonderie souhaitait également mettre en place des indicateurs de performance énergétique et détecter les anomalies ou les dérives de consommation d’énergie et répondre aux exigences réglementaires ou légales relatives à la performance énergétique. Pour cela, des actions et des besoins d’instrumentation sont à entreprendre dans l’entreprise comme par exemple l’installation de plusieurs compteurs divisionnaires d’électricité, d’enregistrement et de suivi des consommations. Nous préconisons également la mise en place d’un relevé automatisé de la masse des matières enfournées.

Propos recueillis par Christine Monédière et Alain Jupin.

En savoir plus sur les actions Energie en fonderie proposées par CTIF.

Lire aussi sur le sujet :

–Maîtrise de l’énergie en fonderie

–Gestion des flux de matières et d’énergie dans l’industrie de la fonderie (guide réservé aux abonnés VIP)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet