la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Interrogation ? Questionnement -

Qu'en pensent les experts de la fonderie ?

Robotisation, intelligence artificielle, Big Data, internet des objets… les progrès du numérique annoncent-ils une grande vague de chômage ? Ces évolutions technologiques recèlent un tel potentiel d’automatisation que certains chercheurs estiment que près de la moitié des emplois ont un risque élevé d’être automatisés dans les vingt ans à venir. big_data.jpg Pourtant, alors que les évolutions technologiques précédentes avaient également été perçues comme une menace pour l’emploi, elles ont été, à l’inverse, créatrices d’emplois. La révolution numérique actuelle aura-t-des effets similaires ?

Commentaires

1. Le jeudi, 23 février 2017, 15:39 par Antoine Petermin

Je reste convaincu du cercle vertueux suivant : robotisation => augmentation de la compétitivité => investissements => embauche.

Quand la France s'essouffle avec le Crédit d'impôts recherche et développement, l'Allemagne subventionne à 50% les achats de robots et machines.

Conclusion : aujourd'hui la France sort encore et toujours les rames et l'Allemagne ne connaît que très peu le chômage.

C'est moins rose que cela, mais en tout cas, cela montre la tendance.

2. Le jeudi, 23 février 2017, 16:28 par martinez

lu pour vous par piwi

« la seule façon de créer des richesses, c’est l’industrie ; les services ne produisent pas autant de richesses que l’industrie »
signé Martinez le patron de la CGT.

3. Le vendredi, 24 février 2017, 09:05 par Pierre

Bien sûr que n'est pas les investissements qui vont donner de la charge de travail à nos fonderies. Mais quand on voit les freins que montrent une majorité de nos dirigeants de fonderie pour investir depuis 30 ans que je suis dans le métier de la fonderie (comme manager puis comme technico-commerical de matériel de fonderie) que bien sUr le fossé s'est creusé avec l'Allemagne.

Il n'est pas vrai de dire que la mécanisation et la robotisation a créé des emplois car toutes les sociétés font un calcul de retour sur investissement en réduisant du personnel. Pour le vérifier, il suffit de prendre les effectifs de la fonderie il y a 25 ans et le tonnage fabriqué et le comparé au effectifs d'aujourd'hui et le comparer au tonnage. Mais il y a toujours énormément de postes de travail en fonderie qui sont indignes et ou les sociétés emploient des intérimaires ou des roumains ou des vietnamiens.

4. Le vendredi, 24 février 2017, 10:51 par Paul

Merci Pierre pour cette analyse, tu m'enlèves les mots de la bouche. Ne serais-tu pas un peu belge ?
L'Allemagne fait ça aujourd'hui, on verra ce que ça donnera. Le problème n'est pas tant la robotisation ou quoi, il vient plus d'une quête du profit maximum qui bénéficie à une toute petite minorité au détriment de la quête de l'intérêt commun.

5. Le samedi, 25 février 2017, 11:47 par Pierre

L’intérêt commun n'existe plus, nous sommes en train de détruire la planète avec la pollution et les perturbateur endocrinien sont dans tous les produite de beauté et dans les couches pour bébé , il faut pas faire une analyse de ton sang ou du mien on va avoir peur. Tout cela pour favoriser les intérêts de l'industrie chimique et cela détruit notre sperme et nous fait faire des enfants dont 30 % on besoin de lunette à la naissance, etc... mais le commissaire Européen en charge du dossier qui se gave grassement ne bouge pas le petit doigt. Il y a crime contre l'humanité mais tout va très bien madame la marquise tout va très bien.

6. Le mardi, 28 février 2017, 21:16 par Christophe

Et si :
- un logiciel d'optimisation pouvait concevoir un outillage de moulage à partir du modèle de la pièce
- un logiciel d'opération management pouvait piloter un site de fabrication
- un logiciel d'intelligence artificielle pouvait diminuer la non production
MySQL, Orange Canvas, Saas, Anylogic et si nous prenions des cours en Big Data et Intelligence Artificielle ?
https://www.edx.org/micromasters/bi...
https://www.edx.org/micromasters/co...

7. Le mardi, 28 février 2017, 23:38 par dufpat

Ne soyons pas pessimistes les fonderies (PME) qui investissent dans la robotisation ne le font pas seulement pour un retour sur investissement mais aussi pour soulager certains postes de travail comme l'ebarbage. Cette démarche a aussi l'avantage de faire évoluer techniquement les hommes, programmer (par apprentissage) et piloter un robot c'est autre chose que de manier une meule.
Et dire qu'il y en a qui veulent taxer les robots ils n'ont pas tout compris !

8. Le mardi, 28 février 2017, 23:39 par dufpat

Ne soyons pas pessimistes les fonderies (PME) qui investissent dans la robotisation ne le font pas seulement pour un retour sur investissement mais aussi pour soulager certains postes de travail comme l'ebarbage. Cette démarche a aussi l'avantage de faire évoluer techniquement les hommes, programmer (par apprentissage) et piloter un robot c'est autre chose que de manier une meule.
Et dire qu'il y en a qui veulent taxer les robots ils n'ont pas tout compris !

9. Le mercredi, 1 mars 2017, 22:39 par Pierre08

Bien d'accord avec dufpat (que je salue au passage) : S'ils taxent les robots, les industriels iront les implanter à l'étranger , ce qui condamnera encore un peu plus la compétitivité des sites français.
La robotisation étant par ailleurs un des moyens d'attirer les jeunes dans nos fonderies.

10. Le jeudi, 2 mars 2017, 12:12 par nicolas riu

Robotisation, intelligence artificielle, Big Data, internet des objets… les progrès du numérique annoncent-ils une grande vague de chômage ? Ces évolutions technologiques recèlent un tel potentiel d’automatisation que certains chercheurs estiment que près de la moitié des emplois ont un risque élevé d’être automatisés dans les vingt ans à venir.

Pourtant, alors que les évolutions technologiques précédentes avaient également été perçues comme une menace pour l’emploi, elles ont été, à l’inverse, créatrices d’emplois. La révolution numérique actuelle aura-t-des effets similaires ?

11. Le jeudi, 2 mars 2017, 15:07 par france 2022

Depuis plus de vingt ans, les rares tentatives de transformation du pays, initiées par les trois chefs de l’Etat successifs ont échoué. Le chômage, l’insécurité, le pessimisme se sont installés. Nous sommes convaincus qu’il est possible de rendre à la France confiance en son avenir.

Pour y parvenir, nous pensons que le prochain président devra mettre en oeuvre, en cent jours, un programme ambitieux, sans autre souci que l’efficacité, l’équité, la protection des libertés, la défense des plus faibles, l’accès général au savoir et à la culture, la protection de l’environnement, l’enrichissement du travail, l’ouverture aux autres et au monde, et l’intérêt des générations à venir. Ce programme a été préparé, librement, avec des milliers de Français. Pendant plus d’un an, sans l’appui ni le financement d’autre groupe de pression, ni d’un parti, par des personnes de tous âges, de toutes origines, de toutes histoires, de toutes compétences, sans ambition personnelle.

A chaque Français désormais de s’en saisir, d’en débattre, de se l’approprier, pour faire en sorte que l’éléction présidentielle à venir ne se résume pas à choisir une personne, mais permette de sauver le pays. C’est possible. C’est urgent.

12. Le jeudi, 2 mars 2017, 15:41 par Antoine Petermin

Bonjour France 2022 (c'est bien la première fois que je dis bonjour comme ceci à la France moi!!)
Existe-t-il un lien vers un site ou un blog de réflexions qui seraient déjà initiées ?

Si nous pouvions pour une fois élire quelqu'un pour son programme, et non élire le moins pire de tous, ou "voter contre", ou faire barrage... Ça nous changerait!

13. Le jeudi, 2 mars 2017, 16:22 par francis louche

mdrack@france2022.fr

pour obtenir le programme

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet