Linamar et Farinia (qui travaillent également pour Renault) ont visité en janvier SAM, Alfisa et FVM « Ils ont été impressionnés par l’outil de travail et nos activités et notre savoir-faire (bureau d’études, fonderie, usinage, assemblage) qui sont des atouts vraiment importants, d’autant plus que les carnets de commandes sont pleins ». Les nouvelles offres et leurs contenus seront déposés et examinées d’ici avril. Les destins de SAM (70 M€ de chiffres d’affaires) et d’Alfisa (30 M€, site de production en Espagne), semblent indissociablement liés.

« Nous souhaitons que cela aille vite », indiquent les responsables CGT, qui se félicitent de la mobilisation autour du dossier, notamment via le comité de suivi, les élus locaux, le préfet, le sous-préfet, la députée, les services de l’état, la BPI, la région , le département et les fournisseurs du Bassin.

BERNARD HUGUES SAINT PAUL