Dans un premier temps, cinq repreneurs s’étaient manifestés à des niveaux différents : le groupe belge Punch Corporate, le fond américain Sandson Capital Partner, les groupes chinois Asinco, Bohong, et la famille Michaud, l’actionnaire majoritaire du groupe Arche.

Depuis ces derniers mois, le dossier a passablement évolué. La fonderie de Pacy a fermé et la Sifa a été cédée à une holding détenue par Patrick Bellity, l’ancien PDG de Arche Industries (dont il détenait 20 %) et de Sam Technologies, postes auxquels lui a succédé Antoine Michaud, après de grosses tensions internes. À ce jour, aucune offre de reprise n’a été officiellement déposée pour Sam Technologies mais son nouvel avenir pourrait être associé à celui de la fonderie barcelonaise Alfisa (sous-traitant de Sam de premier rang) et éventuellement Sermi. Dans tous les cas, le repreneur devra présenter un plan industriel et un programme d‘investissements qui tiennent la route. L’avenir de Sam passe inévitablement par là.

En Aveyron, la filière automobile représente actuellement environ 2 400 emplois industriels directs, en intégrant les postes de travailleurs intérimaires. à savoir : 1 600 emplois à Bosch Rodez, 600 à Sam Technologies Decazeville et 190 à Filtrauto Marcillac.