Les Echos - PASCALE BRAUN lbi_jan.jpg Effectif : 350 salariés - Chiffre d'affaires : 50 millions

A deux ans de leur centenaire, Les Bronzes d'Industrie (LBI) affichent une prospérité rare dans la fonderie française. Initialement spécialiste des tuyaux de cuivre pour la sidérurgie lorraine, la PME familiale d'Amnéville (Moselle) a constitué un groupe de cinq usines qui confèrent aux métaux non ferreux des formes complexes dans des formats de 100 grammes à 55 tonnes.

La centrifugation du cuivre et d'Inox s'effectue dans les deux usines mosellanes d'Amnéville et de Homécourt. La fonderie en moules à sable se répartit entre Saint-Rémy Industrie à Commentry (Allier), la Fonderie Atlantique Industrie à Nantes et Inoxyda au Petit-Quevilly.

Repris en 2016, cet ancien concurrent normand spécialiste des alliages cuivreux ouvre à l'entreprise des perspectives commerciales au grand export. LBI est également entrée au capital des Aciéries Hachette & Driout à Saint-Dizier. Cette fonderie de Haute-Marne, présentée comme la plus moderne d'Europe pourrait à terme compléter une offre destinée aux chantiers navals, à l'aéronautique et aux industriels de l'énergie.

Transmission engagée

« Nous réalisons 70 % de notre chiffre d'affaires à l'export, auprès de clients majoritairement allemands, américains ou britanniques. En dix ans, nous avons surmonté deux crises économiques qui ont gelé les investissements lourds, et nous réalisons 3 % de résultat net en dépit d'un contexte attentiste », souligne Laurent Lajoye, ex-PDG aujourd'hui directeur général de LBI. Navigateur et aérostier, il codirige la société avec son frère Luc depuis 1985. Soucieux d'indépendance, les deux frères avaient décliné les offres de fonds d'investissement, mais n'avaient pas tranché la question de la transmission.

Une reprise familiale se dessine aujourd'hui. Respectivement ingénieurs en chimie, en métallurgie et en commerce, Julie et Bertrand de Mattia, neveu et nièce des dirigeants, et Guillaume Lajoye, fils de Laurent, doivent concrétiser la succession au cours des cinq prochaines années. Président du groupe énergétique UEM, Laurent Lajoye supervise le développement spectaculaire de l'ancienne régie municipale de Metz. Auteur en 2000 de la première traversée de l'Atlantique en montgolfière, il vise de nouveaux records aérostiers cette année.

Pascale Braun, Les Echos - Correspondante à Metz