Digitaliser claas5.jpg Naturellement, c’est principalement dans l’outil numérique que réside la solution. Une première tranche de 2,6 millions d’euros vient d’être décidée pour « digitaliser » un tronçon de la chaîne. L’investissement total ira largement au-delà. « L’enjeu, est de remettre à l’opérateur uniquement les pièces dont il a besoin pour qu’il se concentre sur sa mission », résume Pierre Grondin. L’autre objectif est de bien doser l’information, au bon moment, en fonction de la qualification de l’opérateur. claas4.jpg Autrement dit, il ne faut pas noyer le vétéran et bien informer le novice. Chacun devra valider sur écran sa manipulation, si la bonne pièce a été montée. « On veut du cousu main », mentionne Pierre Grondin. Les choix techniques restent à finaliser entre la tablette embarquée, le monitoring au bras ou d’autres options. Depuis qu’il a repris l’usine du Mans, en 2003, Claas y a investi 160 millions d’euros.

Il entend donc poursuivre cet effort en dépit du faible niveau d’activité actuel, lié à la crise agricole et aux mauvaises récoltes de l’année en Europe.