Les Echos - La plupart ne comptent pas déclarer les derniers critères avant septembre. ballets_russes.jpg Interprétant à leur manière le délai de neuf mois accordé par le gouvernement pour corriger leurs déclarations de pénibilité, la plupart des employeurs s’estiment libres de ne rien faire avant fin septembre. Les salariés soumis aux six derniers critères risquent donc d’attendre leurs droits,bien que,fin janvier, 7 branches supplémentaires devraient voir leurs référentiels métier homologués.

Avec déjà 512.000 comptes ouverts, l’abrogation du dispositif promise par François Fillon s’annonce difficile.