L'Est Républicain gribeuval.jpg Un groupe d’élèves de BTS du lycée Loritz a entrepris hier de fondre une réplique du canon de calibre 4 de Gribeauval, faisant partie de l’artillerie ... gribeauval.JPG De Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval, on connaît les canons qui portent son nom et dont quelques exemplaires sont encore exposés dans la Cour d'honneur des Invalides. Ils doteront l'armée française jusqu'en 1825. Ce que l'on sait moins, c'est que pour les fabriquer, cet officier d'artillerie devenu inspecteur de l'artillerie sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI mit en place de nouvelles méthodes de production fondées sur la standardisation et l'interchangeabilité des pièces, désormais identiques d'un canon à l'autre. Dans les années 1810, ces méthodes inspireront l'industriel américain Eli Whitney pour la fabrication en série de mousquets, avant de s'imposer comme un standard commun à toutes les industries de masse.