L’ œuvre de Giuseppe Penone se place dans le cadre ordonné du Jardin des Tuileries, à Paris. Parmi les haies taillées et les grands axes, cet arbre couché dans un sous-bois, fait contraste.

La sculpture est couchée sur le sol verdoyant, parallèlement à la seine ; ainsi l’arbre et le fleuve présentent une structure semblable entre branches et affluents.

La sculpture de Giuseppe Penone a été installée en 1999, dans un coin de nature du jardin. Elle se place comme une commande publique passée à l’artiste, dans le contexte de la rénovation des jardins. L’œuvre peut aussi être mise en lien avec la grande tempête de 1999. L’arbre des Voyelles est une sculpture mêlant bronze et végétation, dans laquelle Giuseppe Penone, tente de reproduire la beauté de l’arbre, par le moulage en bronze à la cire perdue d’un chêne de trente mètres de long venant d’Italie.

Le choix du bronze comme matériau a une grande importance car il réagit avec le temps, s’oxyde et se corrode… et se met en relation avec la nature tout en restant l’œuvre de l’artiste. Les cinq branches de l’arbre touchent le sol en leurs extrémités, point de contact d’où naissent cinq arbres dont les noms savants commencent par des voyelles. La démarche de l’artiste se porte vers la nature, l’arbre devenant rapidement un thème majeur de son œuvre car il est comme le prolongement de l’être humain : l’écorce telle la peau, la sève comme le sang… Giuseppe Penone met ainsi en évidence le caractère double de la nature.

L’artiste est né en 1947 en Italie. Il est fils de paysan et donc a toujours connu un rapport privilégié avec la nature et les arbres. Il a suivi des études de sculpture aux Beaux Arts de Turin et a rejoint le mouvement de l’Arte Povera en 1969. Aujourd’hui, il vit et travail à Turin et enseigne la sculpture à l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris.