L’usine métallurgique aurait accumulé les dettes malgré un carnet de commandes plein et n’aurait pas de trésorerie suffisante pour continuer à faire tourner l’entreprise. La société aurait contracté une dette de 230 000 euros auprès de l’Urssaf.

Francis Pozas avait racheté l’entreprise, anciennement MetalTemple, en avril 2015 avec un ancien cadre. L’entreprise, alors propriété de GianPiero Cola était en cessation de paiement et une centaine d’emplois étaient menacés par un plan social.

Les deux repreneurs avaient reçu 400 000 euros d’aide de la région et du département pour acquérir la société. Francis Pozas s’était engagé à maintenir une quarantaine d’emplois.

Mais un an et demi après cet épisode, les investissements pour moderniser la chaîne de production n’ont pas été réalisés et les dettes se sont accumulées.

Les 42 salariés de Metal Aquitaine sont donc de nouveau dans l’incertitude.

.