Née en 864 elle reste une toute jeune marque . Elle possède une fonderie et possédait un chantier V-process. A partir de : Les echos - monnaie_2.jpg Signe phare de la nouvelle impulsion donnée pour toucher un large public, au-delà des quelque 70.000 numismates que compte la France : les collections liées à des personnages de bande dessinée : Leur vente dans les bureaux de poste démultiplie leur impact. Sempé, en 2014, Astérix en 2015 a battu les records. Cette année, c'est au tour du Petit Prince d'être sous les feux des projecteurs.

Une première série a été mise en vente en mars autour d'activités ludiques réalisées par le personnage de Saint-Exupéry . Une deuxième vient d'arriver, avec le retour de pêche à Honfleur ou la lecture du journal au pied de la tour Eiffel.

Les pièces en argent vendues à leur valeur faciale de 10 euros sont accessibles. « C'est un bon moyen de faire parler de la monnaie à l'heure où les paiements se dématérialisent de plus en plus. Cette collection permet de recruter de nouveaux clients

De même, la maison a développé une offre parlant à tous autour de Mickey à l'occasion des 50 ans de la mort de Walt Disney. Montrer son savoir-faire monnaie1.jpg Avec un bracelet au cordon noir enserrant la reproduction d'une pièce en or de 5 centimes de 1914 2037583_la-monnaie-.jpg ou un sautoir en argent au pendentif reprenant le 1 franc de Cérès de 1887, la nouvelle collection de bijoux de la Monnaie de Paris donne le ton du nouveau visage de l'institution.