Le feu vert a été donné par le tribunal de commerce de Sedan (Ardennes), le 16 juin 2016. Confrontée à un marché en crise et à une baisse de ses ventes d'appareils, Deville va quitter des locaux qu'il occupait depuis 170 ans pour être délocalisé à une vingtaine de kilomètres. Deville à Charleville-Mézières passe dans le giron d'Invicta © Invicta

Appelé à statuer sur le sort de Deville Industrie, mis en redressement judiciaire pour la deuxième fois en trois ans le 7 avril 2016, le tribunal de commerce de Sedan (Ardennes) a autorisé la société Invicta, implantée à Donchery, à reprendre l'entreprise de Charleville-Mézières (Ardennes).

Cette décision n'a surpris personne puisque Invicta, un des leaders du chauffage à bois, était le seul candidat encore en lice depuis le double abandon de deux autres porteurs de projet.

Jean Moreau et Frédéric Thomé, respectivement directeur général et industriel de Deville, mais aussi la société d'investissement industriel avignonnaise Azimuth s’étaient en effet retirés après avoir vainement tenté de faire baisser la valeur du loyer annuel (300 000 euros) versé au département, propriétaire des 21 000 mètres carrés de bâtiments.

41 suppressions d'emploi

Resté seul en course, Invicta a raflé la mise