La Dépêche diace.jpg La déchetterie de la fonderie Diace.

Avec 90 salariés, la fonderie d'aluminium Diace, installée sur la zone artisanale de la route du Cammas, est l'employeur le plus important de la commune de Vayrac. Créée en 1977 par Jean-Paul Hède, l'entreprise est depuis 2010 dirigée par son fils Matthieu. Nous avons rencontré ce jeune chef d'entreprise. __ Présentez-nous l'activité de Diace en quelques mots ?__

Diace conçoit et fabrique des produits en aluminium par moulage sous pression ou par gravité, destinés à des domaines d'activité très diversifiés : automobile, aéronautique, bâtiment, biens d'équipement industriels. Usinage, peinture, montage, conditionnement : nous livrons des produits finis.

Quels ont été les investissements récents ?

Afin de maîtriser l'ensemble de notre production et de proposer des produits incluant le traitement de surface et la peinture, nous avons acquis, en 2015, deux sites d'une entreprise de peinture, l'un à Albi avec 75 personnes, et un autre à Dijon avec 15 personnes. Ces acquisitions nous permettent de sécuriser nos approvisionnements ; notre implantation sur Albi nous permettra d'accentuer nos activités dans le secteur de l'aéronautique. Sur le site de Vayrac, Diace a investi 1 million d'euros en 2015, avec l'acquisition et l'installation d'un îlot de production automatique avec deux robots pour 700 000 € et nous avons construit une déchetterie, avec l'aide de la communauté de communes, pour 300 000 €.

Et en 2016 ?

Nous venons d'acquérir une entreprise espagnole qui fabrique des moules. Cette acquisition nous permet de nous implanter sur le marché espagnol, en forte expansion, et nous venons de signer un marché avec un équipementier automobile. Cela peut aussi nous permettre de nous ouvrir des marchés en Amérique latine et du Sud.

Comment avez-vous traversé la crise économique ?

Les exercices 2013 et 2014 n'ont pas été très bons du fait de la concurrence internationale. Mais la baisse de l'euro a été profitable et aujourd'hui nous sommes les moins chers pour un approvisionnement sur l'Europe de l'Ouest.

En conclusion

L'avenir est plutôt bon pour le groupe et le site de Vayrac. Nous avons ici une très bonne équipe et c'est grâce à ces femmes et ces hommes que Diace continuera à se développer.

En chiffres Le Groupe Diace compte un effectif d'environ 200 personnes, dont 90 sur le site de Vayrac. Une quinzaine d'embauches est prévue sur le site dans les prochaines années. 16 M€ de chiffre d'affaires dont 10 environ sur Vayrac.

Exportation : 15 à 20 % du chiffre d'affaires. Objectif : 30 à 40 % d'ici 5 ou 6 ans.

Propos recueillis par Daniel Verdier