Parentèle chérie, Amis fidèles,

Bonne année, bonne santé ……..

Des vœux, à nos âges, on en reçoit beaucoup et avec plaisir.

Dans notre jeunesse, nous prenions la peine de rendre visites à nos ascendants, à nos amis. Tout le mois de janvier était consacré à ces retrouvailles.

Quelques bonbons, quelques chocolats, quelques fleurs, accompagnaient ces rencontres où toute la famille évoquait les joies et les pleurs de l'année précédente, formulait les souhaits les plus sincères pour la prochaine année, annonçait fiançailles, mariages, baptêmes, bref que du bonheur.

Puis la guerre est arrivée, les voyages étaient difficiles, les familles étaient dispersées, et ce fut l'époque des longues lettres, souvent accompagnées de quelques photos, en noir et blanc bien évidemment. L’arrivée des cartes de vœux agrémentées de jolis dessins, de reproductions de tableaux, souvent porteuses des vœux les plus divers et déjà imprimés a facilité grandement la rédaction de ces missives annuelles. Ces cartes devenues impersonnelles facilitaient cependant la décoration des sapins de Noël !!!!

Nous avons également connu les vœux servant à entretenir les bonnes relations commerciales entre les directeurs ou les responsables de sociétés amies. Pour la plupart du temps, les secrétaires imitant parfaitement la signature de leur patron, échangeaient entre elles de belles cartes affichées ensuite dans le bureau. Au mieux celles-ci étaient accompagnées d'un calendrier fort bien décoré et qui devait permettre de maintenir tout au long de l'année le souvenir de ces déclarations spontanées !!!!

Et maintenant est arrivé le siècle de l'informatique.

Catastrophe. Au pire :

Quatre mots :

Bonne année, bonne santé,

Validation de la liste des correspondants habituels, un envoi de groupe, et en quelques secondes cette terrible corvée annuelle est assumée. On ne prend même pas la peine de cacher la liste des heureux destinataires. E’ heureux récipiendaire, usant des mêmes moyens et appuyant sur la touche « répondre à tous les correspondants » se trouve lui aussi rapidement libéré de ses devoirs. Quelle tristesse !!!!! Au mieux : Le message peut s'allonger de quelques paroles amicales ou affectueuses, agrémentées d'une photo ou d'un pictogramme humoristique plus ou moins animé. Heureusement :

Pour certains, l’abonnement téléphonique gratuit vient supplanter ces messages anonymes et donner quelque chaleur à ces échanges. Bravo pour ces communications où la voix d'un être cher, de celle d'un ami éloigné, d'une relation courtoise, vient réchauffer cette fin d'année difficile pour beaucoup d'entre nous. Vous n'aurez pas ma visite, vous ne recevrez pas de cartes de vœux pré imprimées, vous n'aurez pas de calendrier affiché à la porte de votre bureau, vous n'aurez pas de messages lapidaires envoyés par Internet, vous ne recevrez pas ma photographie, ni celle de mon épouse, pas de petits dessins humoristiques, rien de tout cela. Mais vous aurez simplement eu l'obligation ou le plaisir de lire cette missive affectueuse et amicale, trop longue et peut-être jugée inopportune.



Et alors mes vœux, Que faire.

Bien embarrassé maintenant après une telle diatribe, quelle solution trouver. Vous avouer mon incompétence. Rendez-vous l année prochaine, d ici là, Vous reporter au début de cette missive.

BONNE ANNEE, BONNE SANTE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Claude et Simone France

merci de lui répondre Ici ou Là