On retrouve la trace de la famille au XVIème siècle, à Breuvannes, une ville de Lorraine où les maîtres-saintiers (fondeurs de cloches) itinérants se retrouvaient traditionnellement pour passer l’hiver après une saison consacrée à la coulée et la réparation des cloches. A l’image de Jean-Baptiste-Amédée Bollée (1812-1912) et Ernest-Sylvain Bollée (1814-1891), qui avaient choisi chacun d’épouser la vocation de leur grand-père. Jean-Baptiste-Amédée passa l’hiver 1838-39 dans le village de Oucques (Loiret), puis déménagea à Saint-Jean-de-Braye, un village de la banlieue d’Orléans.

Quant à Ernest-Sylvain Bollée, il s’installa provisoirement à La Flèche en 1839, avec le projet de partir à Angers, mais les inondations du Loir l’obligèrent à déménager à Sainte-Croix, à environ trois kilomètres du centre du Mans. Bollée construisit ensuite un petit four, rue Saint Hélène, qui fut allumé pour la première fois en novembre 1842. La fabrication des cloches continua à Saint-Jean-de-Braye, où Jean-Baptiste-Amédée fut remplacé par son fils Georges (1849-1930), son petit-fils Louis (1878-1954), son arrière-petit-fils Jean (1908-2009), et le propriétaire actuel, son arrière arrière-petit-fils Dominique.