Un violent incendie s'est déclaré hier, à la pause méridienne, au sein de l'usine Taramm, une fonderie de précision, 250 rue Max-Planck, dans le secteur d'Innopole à Labège. Il était 12 h 51 lorsque les sapeurs-pompiers ont été appelés pour un feu dans le bâtiment industriel.

Un important dispositif a rapidement été envoyé sur place parmi lequel huit véhicules spécialisés dans la lutte contre les incendies. Un impressionnant panache de fumée s'échappait du bâtiment duquel une trentaine de personnes ont dû être évacuées.

Pendant plusieurs heures, les soldats du feu ont combattu le sinistre qu'ils ont fini par maîtriser. Environ 50 % des locaux de l'entreprise ont été détruits soit plus de 1 000 m2.

Les dégâts étaient encore en cours d'évaluation hier soir mais le préjudice s'avérait important. Il n'y a pas eu de victime ni de dommages collatéraux.

Hier, à quelques jours des fêtes de fin d'années, 89 personnes de cette entreprise se trouvaient au chômage technique, selon les enquêteurs.

Un homme interpellé par les gendarmes

Les gendarmes, qui se sont rendus sur place afin d'établir un périmètre de sécurité, ont vite ouvert une enquête. Les militaires de la compagnie de Villefranche-de-Lauragais et de la brigade de Saint-Orens ont procédé aux premières constatations sur les lieux. Ils ont auditionné les témoins et procédé aux relevés d'usage avec l'appui des techniciens en investigations criminelles. Ils se sont d'abord lancés sur la piste d'un acte volontaire.

Sous-traitant d'Airbus

Très peu de temps après le départ de l'incendie, un homme a été interpellé. L'origine du sinistre n'était pas clairement établie mais il pourrait s'agir d'un accident. La personne a été placée en garde à vue avant d'être relâchée hier soir.

L'entreprise Taramm (Titane et Alliages rares micro-moulés) existe depuis 1990. Elle produit des pièces mécaniques notamment pour Airbus dont elle est sous-traitant.

Claire Lagadic LABÈGE FAITS DIVERS