Les vieux ouvriers ont la cote chez Toyota et Honda. En 2014, la population active du Japon a perdu 2 millions de personnes par rapport à son pic de 67,9 millions atteint en 1998. Si le taux de participation des femmes a augmenté ces dernières années au pays du Soleil-Levant, le nombre de travailleurs va irrémédiablement reculer à l'avenir, avec le départ à la retraite des derniers baby-boomers. Dans le secteur des services et dans l'industrie, la pénurie de main-d'oeuvre est donc désormais un souci majeur. Pour tenter de repousser cette crise et maintenir leurs volumes de production, les géants de l'automobile tentent de mobiliser leurs plus vieux travailleurs.