Ouest France -Saint-Brieuc -

La fonderie de Saint-Brieuc a été rachetée par le groupe chinois Yantai Taihai en 2014. L’amorce d’une stratégie nouvelle pour l'usine, tournée vers l’export.

Elle s'appelait Sambre et Meuse en 1928, avant de rejoindre le groupe Manoir industries en 1995. Ballottée d'un actionnaire à l'autre, le groupe est désormais détenu par un unique actionnaire, le Chinois Yantai Taihai.

Le site briochin, qui fabrique des pièces métalliques d'usure pour l'industrie et les carrières, subit de plein fouet la crise du bâtiment en France. Elle subit aussi quelques revers en Urkraine et Europe de l'Est.

L'usine, qui compte 175 salariés, est en déficit. Mais avec l'aide de son actionnaire chinois elle s'attaque au marché des mines africaines. Son directeur Gilles Flamme vise l'équilibre pour 2016.