Mais il marque toutefois une progression significative de 5,4% par rapport à 2013 et permet à la France de réduire son déficit commercial à 34,4 milliards d'euros, un plus bas depuis 2010. Cette progression confirme par ailleurs une tendance de fond: il y a dix ans, les exportations vers l'Allemagne atteignaient 55 milliards d'euros... «La consommation intérieure allemande est à son plus haut niveau depuis octobre 2001, portée par des facteurs communs à toute la zone euro, comme par exemple des taux d'intérêts bas, mais aussi propres au pays, comme un faible taux de chômage. Les Allemands consomment et les Français en profitent», résume Barbara Kunz, chercheuse au sein du Comité d'études des relations franco-allemandes (Cerfa).