la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 74600
Aujourd'hui : 78
En ligne : 5

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Au secours,de l'industrie

Merci à JLG pour communication de l'info. 1aff_statd1.jpg Le 11 octobre 1941, le gouvernement de Vichy promulgue la loi sur l'enlèvement des statues métalliques en vue de la récupération de métaux non ferreux (cuivre, laiton, plomb). Plus d'une centaine de statues a été alors fondue, dont 74 commémoratifs. Orchestré par le ministère de la production industrielle de Vichy, le ministre, M. Lehideux se mit au service de l'Allemagne. La ville de Paris a reçu un dédommagement en fonction du poids du bronze.

http://paris1900.lartnouveau.com/paris00/statues_de_rues1/statues_rues8.htm

http://paris1900.lartnouveau.com/paris00/statues_de_rues1/statues_rues9.htm

Extrait du Journal officiel du 11/10/1941 "Nous maréchal de France, chef de l'Etat français, décrétons: il sera procédé à l'enlèvement des statues et monuments en alliage cuivreux, sis dans les lieux publics et les locaux administratifs, afin de remettre les métaux constituants dans le circuit de la production industrielle et agricole."

Mais ce ne sont pas toutes les statues qui ont été détruites, les saints et les saintes, les rois et les reines sont épargnés, ainsi que monuments commémoratifs de le première guerre mondiale (sauf les monuments à Edith Cavell et au général Manguin)

Par contre, les humanistes, les philosophes, les victimes de l'intolérance cléricale sont concernées. Certaines statues ont toutefois été sauvées ayant été déboulonnées et cachée à l'initiatives de certains personnes. Comme M Darras directeur des Beaux Arts de Paris qui a préservé la statue de Ney (Rude), celle de Balzac (Rodin) et la fontaine de l'Observatoire (Carpeaux)

On ne verra donc plus la plupart des statues de personnages célèbres comme (très peu ont été refondues ou remplacées par une en pierre sculptées par un autre artiste) :

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet