la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 74576
Aujourd'hui : 54
En ligne : 2

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Pierre BOREL ESFF 56 vient de nous quitter

bBOREL_NANTES.jpg "Notre ami Pierre BOREL vient de nous quitter brutalement après de longs mois d'une maladie qui a eu raison de sa joie de vivre. Ingénieur de la promo 56, c'est au CIFOM Centre d'Information des Fontes Moulées cifom.jpg

qu'il a su, en y terminant sa carrière, communiquer à la profession tout le savoir faire qu'il avait acquit tout au long de sa brillante carrière, en particulier aux fonderies de Creusot-Loire, mais surtout à la Nantaise de Fonderie où il avait su montrer toutes ses qualités d'ingénieur et son savoir-faire en coulant de prestigieuses hélices.

Mais sa véritable passion se trouvait dans les airs et sur la mer. Une carrière militaire de pilote écourtée, il continuait encore de piloter il y a quelques mois devant son ordinateur mais également aux commandes d'un ULM ....Mais c'est une carrière d'architecte naval qu'il menait discrètement...depuis sa retraite toutes ses idées se fixaient sur un trimaran transportable....

Que de plans, que de calculs, que de visites dans les chantiers....Un prototype... Il n'y avait pas d'homme plus heureux que Pierre à la barre d'un bateau et que cela soufflait... Toutes nos pensées les plus affectueuses à son épouse Michèle et à ses filles, les autres sujets de ses amours.....

Au revoir Pierre....que de bons souvenirs communs."Claude France ESFF 56

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet