Par Christian Lienhardt | 24/03 par Les Echos L'alsacien a retrouvé sa compétitivité grâce aux pièces de structure réalisées dans les usines indiennes de l'actionnaire. huron_mu6-38-d6wd.jpg Passé en 2007 dans le giron de Jyoti, l'un des géants indiens de la machine-outil, le constructeur français Huron a retrouvé une nouvelle jeunesse, un rythme de croissance à deux chiffres et réinvestit massivement en Alsace. La délocalisation tant redoutée par certains n'aura donc pas eu lieu. Outre la marque mondialement connue, l'actionnaire indien a mis la main sur un savoir-faire de tout premier ordre, avec une production de machines-outils certes chères, mais considérées comme des Rolls sur le marché, avec des niveaux de précision inférieurs à 20 microns.